ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Les professionnels cubains de la Santé ont travaillé dans des communautés qui voyaient un médecin pour la première fois. Photo: Araquém Alcántara

Le retour des professionnels cubains de la Santé en poste au Brésil débutera à la fin de cette semaine et devrait être achevé à la mi-décembre, ont informé des autorités des ministères de la Santé publique (MINSAP) et des Transports (MITRANS), qui ont précisé que le transfert de tous leurs biens sera également assuré.

Le Dr Jorge Delgado Bustillo, directeur de l'Unité centrale de coopération médicale, a déclaré qu’un travail est mené avec un groupe d’organismes de l'Administration centrale de l'État depuis plusieurs jours afin d’organiser un retour ordonné et sans contretemps des professionnels de la santé qui ont rempli leur devoir internationaliste, dans le cadre du programme Mais Médicos [Davantage de médecins], que le nouveau président élu dans ce pays a fortement critiqué.

Dès leur arrivée à Cuba, les médecins cubains seront accueillis à l'aéroport international José Martí, d'où ils partiront immédiatement vers leur région, où ils seront reçus sur leur lieu de travail et dans leur communauté, comme ils le méritent, comme l’ont été le premiers arrivés quelques heures après la déclaration du MINSAP de cesser de participer au Programme Mais médicos, à la suite des propos dénigrants et des menaces du président brésilien, Jair Bolsonaro.

Delgado Bustillo a rappelé que ces coopérants, ainsi que tous ceux qui travaillent à l’heure actuelle dans 66 autres pays, ont la garantie d'un emploi à Cuba et la possibilité, s'ils le souhaitent, de fournir leurs services de solidarité dans d'autres pays où sont en poste des coopérants cubains de la santé.

«  Nos médecins continueront à apporter des soins à la population brésilienne, en attendant leur retour définitif vers Cuba », a-t-il précisé.

Eduardo Rodriguez Davila, premier vice-ministre des Transports, a indiqué que cet organisme, conjointement au Minsap et d'autres institutions, travaille d'arrache-pied afin de garantir le transfert sûr et rapide de tous les biens ou équipements des coopérants cubains, y compris leur mobilier.

Les autorités de Transcargo et de Palco se rendront au Brésil pour coordonner avec les organismes de transport avec lesquelles elles ont des contrats l'expédition des biens, par voie aérienne ou maritime. Une fois à La Havane ces cargaisons seront extraites dans les meilleurs délais et seront exemptes de droits de douane, ainsi que les bagages accompagnant le coopérant, selon une note du Bureau des douanes de la République.

 Le MINSAP a récemment annoncé que Cuba ne participera plus au Programme de santé Mais Médicos, une initiative lancée par le gouvernement de l'ancienne présidente brésilienne Dilma Rousseff pour élargir l'accès aux soins de santé aux populations les plus pauvres de ce pays.

Le gouvernement cubain a pris cette décision à la suite des conditions inacceptables proposées par le président élu du Brésil, Jair Bolsonaro, qui, ignorant les accords établis avec l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), a annoncé des modifications au Programme et de nouvelles conditions qui remettent en question la formation des médecins cubains et ne respectent pas les garanties convenues depuis le début de ce Programme.

La présence de Cuba dans ce projet a été coordonnée à travers l’OPS et avait pour particularité le fait que les médecins cubains occupaient des postes non couverts par les médecins brésiliens ou d’autres nationalités.

En cinq ans, près de 20 000 coopérants cubains ont soigné 113 359 000 patients, dont beaucoup habitaient dans des communautés où un médecin venait pour la première fois ou dans des lieux de pauvreté extrême.