ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Geraldine Chaplin (à droite) recevant le prix Coral des mains de l’actrice Daisy Granados. Photo: Yander Zamora

« Un Festival qui débute dans un panorama différent. Dans un monde confronté à de nouveaux défis, menaces et incertitudes, et face auxquels nous avons comme première obligation de protéger notre cinéma, en mettant en œuvre des politiques efficaces de promotion, de préservation et de développement », a déclaré dans ses paroles d’ouverture Ivan Giroud, président du Festival.

Et d’ajouter : « Le Festival a parmi ses défis la conquête de nouvelles audiences et aider à la formation de nouveaux créateurs. À cet effet, le secteur Industrie disposera une fois de plus d’un vaste programme d’ateliers, de conférences, de dialogues et de cours magistraux, avec des professeurs et des conférenciers du plus haut niveau ».

La soirée s’est conclue par un concert de l’Orchestre symphonique de l’Institut supérieur d’art, suivi de la projection du film argentin El clan, présenté par son réalisateur Pablo Trapero.

Ce fut l’occasion également de décerner le prix Coral d’interprétation féminine de l’année dernière à l’actrice britannique Geraldine Chaplin, pour son rôle dans le film Les dollars des sables. Cette distinction lui a été remise par l’actrice cubaine Daisy Granados.

Aux près de 450 films, documentaires et dessins animés qui seront présentés durant 10 jours dans les cinémas de la capitale, s’ajouteront des conférences avec de prestigieux cinéastes comme l’Italien Marco Bellochio, qui sera honoré par une rétrospective de son œuvre, ou le Brésilien Ruy Guerra, Coral d’honneur de cette édition du Festival, des expositions d’affiches, des présentations de revues spécialisées.

En résumé, « Vivre pour le cinéma », c’est l’invitation de cette 37e édition d’un événement qui marque chaque mois de décembre et le met au service du grand écran.