ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

Il y a beaucoup de manière de récompenser les efforts, de réunir les forces, de lancer des messages et de tendre des ponts. Il ne fait aucun doute que le coup d’envoi de la 29e édition du marathon Marabana, qui sera donné par la station Radio Reloj, le15 novembre à 7h, sera un moment émouvant pour beaucoup.

Auparavant, et comme le veut la tradition, plusieurs générations de coureurs participeront à la cérémonie yorouba, au cours de laquelle les déités afrocubaines Olofi et Orula béniront la course, dont le départ sera donné devant le Capitole national. Comme chaque année, cette épreuve s’inscrit dans le cadre des activités pour la Journée de la culture physique et du sport.

À signaler que le nombre d’inscriptions par rapport à l’année dernière a augmenté de manière spectaculaire, et les organisateurs s’attendent à une participation record de près de 5 000 coureurs, dont 1 470 étrangers.

Carlos Gatorno, président du Comité d’organisation, a annoncé qu’une soixantaine de pays seront représentés à cette édition, dont 567 en provenance des États-Unis, un retour en force perçu comme le résultat des progrès enregistrés suite au rapprochement diplomatique entre Cuba et son voisin du Nord.

Par ailleurs, les organisateurs sont particulièrement fiers d’annoncer que 580 coureurs prendront part à l’épreuve sur 42,195 kilomètres, un nombre impensable depuis la création de cette compétition en 1986.

Il ne fait aucun doute qu’avec une telle avalanche de coureurs, tout devra être parfaitement orchestré en matière d’organisation et qu’il faudra être attentif aux moindres détails pour assurer le succès d’un événement de cette envergure, en particulier des points d’eau et de ravitaillement, ainsi que des douches, prévus dans les derniers 6-7 kilomètres de l’épreuve.

Sur le nombre total d’étrangers (1 470), les autres pays les mieux représentés sont le Mexique (107), l’Italie (97), l’Allemagne (80), l’Espagne (73), la France (71), le Danemark (55) et le Brésil (44), tandis que les plus de 3 000 concurrents cubains inscrits seront emmenés par nos principales figures du demi-fond.

Une des attractions sera la présence de notre champion des Jeux panaméricains de Toronto, Richer Pérez, qui tentera de décrocher son quatrième titre consécutif au semi-marathon. L’année dernière, Richer s’était imposé avec un chrono de 1:10:02 heure, devant Henry Jaen (1:10:49) et Lioyan Torres (1:11:09).

Réalisé chaque année depuis 1988 sous l’égide de l’Association internationale des marathons et des courses, Marabana ne cesse de gagner en prestige et les résultats obtenus à cette compétition sont officiellement reconnus par pour l’homologation d’un record du monde, et beaucoup d’entre nous serons attentifs à la prestation de Richer, qui tentera de décrocher une qualification pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, en 2016.

Rappelons que la veille de cette 29e édition de Marabana, le 14 novembre, aura lieu Maracuba, le plus grand projet de courses simultanées organisées dans l’ensemble des villes et des villages du pays.

Ainsi, ces deux événements constitueront une véritable fête sportive, un rendez-vous haut en couleurs à ne pas manquer et qui n’en finit pas d’attirer des coureurs conquis par l’atmosphère unique de cette épreuve.