ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Estudio Revolución

Cette visite promettait d'être intense en émotions. Le 3 novembre dans la soirée, la délégation cubaine, conduite par Miguel Diaz-Canel Bermudez, président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, a quitté la Fédération de Russie en direction de Pyongyang, où l'accueil chaleureux du peuple a ému l’ensemble de notre délégation.

Le 4 novembre, vers 13h (heure locale), Diaz-Canel est arrivé à l'aéroport international de cette capitale, où il a été reçu avec tous les honneurs militaires dus à son rang par Kim Jong-un, président du Parti du Travail de Corée, président du Comité d'État de la République populaire démocratique de Corée et commandant suprême de l'armée populaire de Corée.

Des centaines de personnes attendaient le président cubain sur l'esplanade en brandissant des drapeaux des deux pays, tandis que fusaient des acclamations de bienvenue. À la sortie de l’aéroport, les ovations se sont poursuivies tout au long de la grande avenue.

« Bienvenus », « amitié » et « solidarité » sont certains des mots que l’interprète qui accompagnait la presse nous aidait à déchiffrer au milieu de l’effervescence, et que nous nous avons entendus à différents moments du parcours – d'environ 20 kilomètres – du cortège présidentiel, avant d’atteindre sa destination.

L'accueil chaleureux réservé au chef de l'État cubain s'est renouvelé sur le site emblématique où se dresse la Tour de l'Immortalité. Des milliers de personnes agitaient des fleurs, des drapeaux et des ballons, et l’on distinguait parfaitement les mots « Pyongyang » et « La Havane ».

Ces scènes de chaleureuse bienvenue se sont répétées pendant les huit derniers kilomètres du parcours, que Diaz-Canel et le camarade Kim Jong-un ont effectué à bord d’une voiture officielle décapotable, en saluant la foule.

L'ordre du jour prévoyait ensuite un moment pour les pourparlers officiels entre les deux présidents. Une réunion au cours de laquelle ils ont ratifié la priorité accordée par les deux gouvernements au renforcement des relations historiques amorcées dans les années 1960. Des liens qui sont le fruit de l'amitié entre le chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, et le grand leader Kim Il Sung.

UN HOMMAGE À L’AMITIÉ

Le stade Ryugyong Jog Ju Yong avait été majestueusement décoré à l’occasion du gala que le président de la République populaire démocratique de Corée, Kim Jong-un, a offert en l'honneur de con homologue cubain et de sa délégation.

À l'entrée des deux présidents dans le stade, la foule impressionnante qui remplissait les gradins a manifesté sa joie et de nouveau le peuple nord-coréen a ouvert ses bras à Cuba.

Au cours d’un magnifique spectacle, des mélodies cubaines emblématiques telles que la Marche du 26 juillet, Guajira Guantanamera, Damisela encantadora et Cuba, que linda es Cuba ! ont été magistralement interprétées par de célèbres artistes nord-coréens.

D’autres chansons d'amitié et d'héroïsme, dont les paroles parlaient d'obstacles et de victimes, de sentiments sublimes et d'honneurs insurpassables, d'amour de la Patrie et de solidarité, d'affection envers Cuba et ses dirigeants, d'espoir et de sacrifices, complétaient le spectacle.

L'évocation de Fidel et de Kim Il Sung n’a cessé d'être présente durant tout le gala, qui a été un voyage dans l'histoire de l'amitié entre les deux peuples. Une amitié qui a dépassé les distances et dont la première visite officielle de Miguel Diaz-Canel en tant que président du Conseil d'État et du Conseil des ministres de la République de Cuba marque la continuité.