Chant à Fidel › Spécial pour le 90e anniversaire de Fidel › Granma - Official voice of the PCC
ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

Poème dédié à Fidel écrit par Ernesto Che Guevara en 1956

 

Partons,

 

ardent prophète de l’aurore,

 

par les sentiers obscurs et isolés,

 

libérer le vert crocodile que tu aimes tant.

 

 

Partons,

 

vaincre les outrages, le front

 

couvert d’étoiles insurgées de Marti,

 

jurons de triompher ou de mourir.

 

Quand retentira le premier coup de feu et que s’éveillera

 

dans un virginal étonnement le maquis tout entier,

 

là-bas, à tes côtés, combattants sereins

 

nous serons là.

 

 

Quand ta voix répandra aux quatre vents

 

réforme agraire, justice, pain, liberté,

 

là-bas, à tes côtés, avec les mêmes accents,

 

nous serons là.

 

 

Et quand viendra la fin du voyage

 

la salutaire opération contre le tyran

 

Là-bas, à tes côtés, attendant la dernière bataille

 

Nous serons là

 

 

Le jour où le fauve se léchera le flanc meurtri

 

par la flèche de la nationalisation,

 

à tes côtés, le cœur fier,

 

nous serons là.

 

 

Ne pense pas que les puces décorées armées de cadeaux

 

pourraient affaiblir notre fermeté ;

 

nous demandons un fusil, des balles et une montagne.

 

Rien de plus.

 

 

Et si le fer se dresse sur notre route,

 

nous demandons un suaire de larmes cubaines

 

pour couvrir les os des guérilleros

 

sur le chemin de l’histoire américaine.

 

Rien de plus.

 

 

Ernesto Guevara de la Serna (Che)