ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

Au cours de son évolution, l’Homo Sapiens, le seul être pensant parmi des millions d’espèces vivantes, n’a jamais eu idée de la nature et de la raison de son existence. Doté de la capacité de penser, il était régi par des instincts sévères. Il ignorait tout du reste de sa merveilleuse planète. On ne sait même pas depuis quand il possède cette capacité ; dans de rares cas on affirme qu’il y a un million d’années ou un peu plus, mais en général on estime que pas plus de 200 000 ans.

Aujourd’hui, on sait que le nombre de planètes ayant des apparences similaires à la nôtre s’élève à des milliards dans notre même galaxie, dans ce qu’on appelle l’univers. J’espère n’offenser personne en abordant le sujet de ce que nous sommes ou ce que nous croyons être.

Il y a deux jours, le 5 octobre, le site Web de la chaîne de télévision Russia Today, un média sérieux, a révélé que Laura Mersini-Houghton, prestigieuse professeure de l’Université de la Caroline du Nord, avait démontré que les massifs « trous noirs » en tant que tels n’existent pas, et que la théorie du Big Bang est infondée. Ceci, je pense, constitue un choc pour beaucoup de gens qui avaient fait de cette théorie un acte de foi.

La plus grande autorité en la matière serait le scientifique britannique Stephen Hawking, un homme aux mérites exceptionnels pour son dévouement à la science, en dépit d’une cruelle maladie qui l’a contraint à de grands sacrifices pour pouvoir communiquer avec les autres, alors qu’il était encore très jeune.

Les scientifiques les plus à la pointe sur cette question communiquent et publient même leurs résultats en des termes techniques difficiles à comprendre par ceux qui, comme nous, n’avons pas eu le privilège d’une quelconque familiarité avec cette science.

Stephen Hawking est devenu, avec la publication d’Une brève histoire du temps, l’auteur d’un livre sur cet important sujet, dont les ventes ont dépassé les 10 millions d’exemplaires. Certainement que, outre son intérêt intrinsèque, les principaux acheteurs furent les membres de la communauté de scientifiques consacrés à l’étude de ces questions majeures, et l’on compte déjà parmi eux plusieurs millions d’éminents chercheurs. Je ferai tout mon possible pour lire et comprendre cet ouvrage, malgré la priorité de ma tâche actuelle, liée à la production d’aliments en quantité et en qualité suffisantes, dans laquelle l’effort peut encore se traduire en un bénéfice important.

Nous ignorons beaucoup de choses et nous savons très peu de notre propre ignorance.

Pour ce qui est du deuxième ouvrage de Hawking, L'univers dans une coquille de noix, écrit selon lui dans un langage plus intelligible pour les profanes en la matière, je l’ai lu et j’ai souligné beaucoup d’idées qui m’ont paru intéressantes.

Jamais dans son évolution le genre humain n’a eu ni ne pouvait avoir une idée claire de sa propre existence, parce que celle-ci, tout simplement, n’existait pas, elle évoluait simplement au même rythme de tout ce qui existe. C’est une réalité qui ne surgit contre personne, et qui ne doit offenser personne.

Chaque jour, nous pouvons apprendre quelque chose de nouveau. Aider les autres et nous aider nous-mêmes, dans la mesure du possible.

J’écoutais hier les déclarations du nouveau secrétaire général de l’OTAN, l’ancien Premier ministre norvégien qui, depuis le 1er octobre dernier, il y a seulement six jours, a assumé ce poste. Combien de haine sur ce visage ! Quelle incroyable obstination à promouvoir une guerre d’extermination contre la Fédération russe ! Qui sont plus extrémistes que les propres fanatiques de l’État islamique ? Quelle religion pratiquent-ils ? Après cela, peut-on jouir de la vie éternelle à la droite du Seigneur ?

Fidel Castro Ruz

Le 7 octobre 2014

21h 30