ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

En présence de Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Comité central du Parti et président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, a débuté ce lundi la session plénière du 7e Congrès du Parti.

En présence des délégués et des invités. Miguel Diaz-Canel Bermudez, membre du Bureau politique, a lu le projet de résolution sur le rapport central présenté par le Premier secrétaire samedi 16 avril dernier.

La résolution indique que ce rapport est l’expression de la continuité historique de la Révolution et de l’esprit et les enseignements de Fidel. Elle ajoute qu’il expose avec courage, objectivité, acuité et sens critique le travail de ces cinq années et les défis auxquels nous sommes confrontés, en même temps qu’il transmet la confiance dans la mise à jour du socialisme prospère et durable que nous construisons.

Il souligne également les déficiences qui persistent, notamment le manque de préparation, le peu de prévision et d’initiative des cadres et des fonctionnaires, la mentalité obsolète qui conduit au manque de confiance dans l’avenir.

La résolution reconnaît également que disposer de la conceptualisation du modèle économique et social auquel nous aspirons est une avancée qui, associée aux bases du Programme de développement à l’horizon 2030, seront des outils pour débattre, analyser et rechercher un consensus pour adopter les décisions les plus importantes dans l’avenir.

Miguel Diaz-Canel, qui est également Premier vice-président du Conseil d’État et du Conseil des ministres a ajouté que le rapport exprime clairement que la construction d’un socialisme prospère et durable ne permettra pas de sacrifier la souveraineté du pays, ni le bien-être et la sécurité du peuple.

Parmi les principales missions du Parti se trouvent le développement de l’économie nationale, la fermeté idéologique et la lutte pour la paix.

Quant à la politique des cadres, la résolution ratifie la demande du rapport d’une une meilleure préparation pour l’exécution de leurs fonctions et a souligné par ailleurs le besoin d’augmenter la promotion des femmes, des jeunes, des Noirs et des Métis, ainsi que la création d’une réserve de militants qui assure le renouvellement progressif des cadres de direction de l’État, du gouvernement et du Parti.

Il est affirmé dans le rapport qu’il y a et qu’il n’y aura qu’un seul Parti, celui de Marti, Baliño, Mella et Fidel qui garantit l’unité de tous les Cubains.

La participation active et les échanges d’opinions entre les militants et le peuple est aussi la tâche du Parti, indique la résolution.

La résolution indique également que les délégués s’accordent sur le fait que la lutte contre la subversion politique et idéologique, la formation des valeurs et l’attention aux enfants et aux adolescents dans le rapport central sont des questions stratégiques dont dépendent l’existence de Cuba en tant que nation souveraine.

Le Congrès ratifie les principes qui définissent notre politique extérieure, réitère la décision des Cubains de défendre l’indépendance conquise et convoque les organisations politiques, de masse et sociales, les organismes de l’État et le gouvernement et le peuple à redoubler d’efforts pour faire face avec succès aux multiples et complexes tâches pour parvenir à une nation souveraine, indépendante, socialiste, démocratique, prospère et durable.

Parmi les accords, figure la recommandation d’appliquer une politique en matière de délais et d’âges limites pour occuper des fonctions d’État et gouvernementales.

Il a également été recommandé que les militants du Parti et de l’Union des jeunes communistes étudient le document et de faire en sorte que toute la population puisse en débattre.

La résolution sur le rapport a été adoptée à l’unanimité par les délégués.