ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo : Angel Freddy Pérez Cabrera.

GARANTIR un service continu et de qualité en eau figure parmi les priorités de l’État cubain. En dépit de la sécheresse intense qui touche le pays, des efforts considérables sont déployés pour assurer l’approvisionnement en eau potable de 8 35 397 Cubains, soit 25 000 de plus qu’en 2015, à travers les systèmes de canalisations de l’Institut national des ressources hydrauliques (INRH).

Tout ce travail a permis d’assurer une stabilité dans le traitement de l’eau distribuée, une continuité dans la chloration et la préservation du taux de potabilité au-dessus de 96%, est-il souligné dans un rapport sur les principaux résultats de l’activité environnementale du pays au cours de l’année 2016. Plusieurs facteurs ont joué un rôle important dans ce domaine, dont la station de chlorures alcalins de Villa Clara, la seule en son genre dans le pays, chargée de la production de chlore, d’alumine et d’autres produits essentiels pour assurer la qualité du précieux liquide.

Selon le rapport, 2 484 établissements humains reçoivent de l’eau purifiée dans les différentes installations de l’INRH, ce qui est également considéré comme le fruit de la relance discrète du programme de réduction des pertes, l’hydrométrie, la sectorisation et les réparations.

Par ailleurs, les mesures et les actions menées dans le cadre du Programme de suppression des sources polluantes se poursuivent. Ainsi, à la fin de 2016, 115 ouvrages en matière de gestion des sources polluantes avaient été commencés, soit dans les 26,4% identifiées, dont neuf seulement ont été achevés pour différentes raisons.

Des progrès ont également été enregistrés dans la dépollution des baies, où 474% des foyers de contamination ont été contrôlés, 13 supprimés et 42 déversements placés sous contrôle. À cet égard, à noter qu’au cours des trois dernières années l’évaluation du comportement de la charge polluante à ces endroits confirme que les travaux ont permis une réduction de 9 717 tonnes annuelles de matière organique.