ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
De gauche à droite, Daisy Torres Ramirez, Maria Elena Gonzalez RodrIguez et Eliza Montano Rivero, déléguées de Sancti Spiritus, qui se sont félicitées des ressources allouées par l’État aux travailleurs de la santé de cette province. Photo: Nuria Barbosa Leon

LA question de la qualité des services de santé, en tant que rempart de notre société, a été l’un des thèmes majeurs de la 1ère Conférence nationale des travailleurs du syndicat de la Santé,

qui a clos ses travaux en présence de José Ramon Machado Ventura, deuxième secrétaire du Comité central du Parti communiste et vice-président du Conseil d'État et du Conseil des

Machado Ventura s’est félicité de la qualité de la réunion, qui durant deux jours a traité de questions essentielles, notamment du fonctionnement, une condition indispensable au perfectionnement du Système de santé.

Il a également souligné l’organisation et la formation des délégués, en insistant sur l’importance de mettre en place des processus de discussion afin de compléter ces travaux et donner continuité aux accords.

Les plus de 350 délégués et une centaine d’invités à la Conférence, qui s’est déroulée au Palais des Conventions de La Havane, le 9 et 10 juin, se sont penchés sur des questions diverses concernant notamment les réparations effectuées dans les établissements de santé, la bataille pour l’efficience économique de ce secteur, l'émulation socialiste et le fonctionnement du syndicat.

Ulises Guilarte de Nacimiento, membre du Bureau politique du Parti et Secrétaire général de la Centrale des travailleurs de Cuba (CTC), a qualifié cette réunion de combative et de très engagée au vu des débats fructueux qui ont eu lieu afin de trouver des solutions appropriées aux problèmes du secteur. Il a également fait l'éloge du sentiment d'appartenance, de la solidité avec laquelle les délégués ont abordé des questions qui dans le domaine de l’organisation et de la gestion ont entravé le développement efficace de ce secteur cette année.

À cette occasion, Granma International s’est entretenu avec plusieurs délégués de la province centrale de Sancti Spiritus. Au terme de la réunion, Daisy Torres Ramirez, de la branche pharmaceutique, a insisté sur l'importance d'établir des espaces de discussion au niveau des organisations de base pour assurer la continuité des accords.

Et d’ajouter : « Notre secteur connaît un processus de transformations nécessaires sur le plan matériel, avec des résultats tangibles dans l'amélioration des conditions de travail et d'assistance dans les hôpitaux, les polycliniques et les cabinets de consultation. Par conséquent, nous appelons les travailleurs à faire preuve d’un plus grand engagement dans la prise en charge de la population. »

Sa collègue, Maria Elena Gonzalez Rodriguez travaille à l'hôpital provincial de rééducation Dr Faustino Pérez. Le collectif de cet établissement se distingue pour son bon fonctionnement syndical et ils ont tenu à partager, dans les commissions de travail de la Conférence, ces expériences positives qui pourraient être appliquées dans d'autres institutions.

Gonzalez Rodriguez a évoqué les réunions préalables à la Conférence, où les sujets les plus intéressants ont été discutés avec les travailleurs. « Nous avons débattu de l'utilisation appropriée des ressources mises à disposition par l'État pour éviter le gaspillage et les mauvaises pratiques. Nous avons proposé un contrôle interne efficace afin d’empêcher le détournement de ces ressources nécessaires à notre travail. »

Pour sa part, Eliza Montano Rivero a signalé que des équipements avaient été livrés aux travailleurs du secteur dans le cadre des 29 mesures publiées par le ministère de la Santé publique, avec le soutien du Conseil des ministres et du Bureau politique du Parti.

« À Sancti Spiritus, tous les médecins ont reçu un ordinateur portable et les enseignants les plus prestigieux de nos hôpitaux, une voiture. Par ailleurs, les services d’urgence ont été équipés d’appareils ménagers, tels que réfrigérateur, micro-ondes et téléviseur, ce qui augmente le confort des médecins durant les moments de repos pendant la journée de travail », a-t-elle indiqué.

Elle a signalé d’autres reconnaissances, comme la médaille du 75e anniversaire de la CCT à la pédiatre Ernestina Ramirez, qui s’est consacrée à la néphrologie chez les enfants pendant plus de 40 ans. « Le ministère de la Santé publique alloue de nombreuses ressources à nos travailleurs pour qu’ils se sentent pris en considération et que cela se traduisent par une meilleure qualité des services pour notre population », a dit Montano Rivero.

Venu de la province orientale de Granma, Evelio Estrada Vega a précisé quant à lui que durant les réunions préalables à la Conférence, les travailleurs de cette région ont discuté de la formation politique et idéologique que doit assurer le syndicat pour sensibiliser les travailleurs à la protection de la propriété sociale fournie par l'État dans les circonstances actuelles.

Et d’ajouter qu'il a également été question des résultats du mouvement des innovateurs, ces personnes qui sont capables de résoudre des problèmes techniques ou de fabriquer des pièces de rechange, en cas de manque de matériel, afin de maintenir en état de marche des équipements de haute technologie.

Sa collègue Sara Dalma Gonzalez, également de Granma, a déclaré que les jeunes sont particulièrement impliqués dans cette tâche. Le syndicat réalise un travail personnalisé pour les attirer vers cette profession et faire en sorte qu’ils restent dans le secteur de la santé publique.

Durant la préparation de la Conférence, 160 réunions municipales et 15 provinciales ont été réalisées. Les syndiqués ont soulevé 817 problèmes, dont la majorité, de caractère subjectif, était déjà résolue. Seules 11 sont en attente d'une réponse au niveau nationale.

Toutes les personnes interrogées ont manifesté leur volonté de défendre la société socialiste et ses acquis sociaux, avec pour prémisse l'amour et le dévouement des travailleurs face aux tâches à remplir. Cela signifie un plus grand sentiment d'appartenance, d'humanisme et d'altruisme nécessaires dans une révolution comme la Révolution cubaine.