ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
1er Forum bilatéral médico-pharmaceutique entre Cuba et la Russie s’est déroulé à l’hôtel Melia de La Havane. Photo: Nuria Barbosa Leon

LES affaires dans le domaine médico-pharmaceutique entre la Russie et Cuba sont venues enrichir les échanges fructueux entre les compagnies de production et de commercialisation d’équipements, de médicaments et de technologies de pointe entre les deux pays, qui se traduisent d’ores et déjà par des résultats concrets et palpables.

Ce sujet et d’autres ont été débattus à La Havane à l’occasion du 1er Forum bilatéral d’entreprises Cuba-Russie, dont les participants ont plaidé en faveur de la création d’alliances pour le développement de chaînes de valeur entre les entreprises, la promotion et la diffusion du secteur médico-pharmaceutique cubain auprès des hommes d’affaires russes, des échanges d’information et l’identification des potentialités entre les universités et les instituts de recherche, les parcs technologiques et les cadres institutionnels et juridiques.

La rencontre, qui a réuni une dizaine d’entreprises, a abordé des questions liées à la licence de produits médicaux cubains pour le marché russe, la licitation de projets scientifique, le transfert de technologies et la création d’entreprises mixtes à capital russe à Cuba.

Il a également été question de l’établissement de compagnies dans des parcs technologiques dans le cadre de projets d’entreprises de partenariat dans le secteur médico-pharmaceutique cubain pour la production conjointe de médicaments, en vue d’une négociation ultérieure, conformément aux modèles de commercialisation préalablement définis.

Des contrats entre entreprises ont aussi été conclus, concernant notamment les fournitures de matières premières, d’équipements, la prestation de services, y compris d’assistance. Il a aussi été envisagé la mise au point de traitements médicaux et de qualité de vie à Cuba ou en Russie pour les patients russes.

Interviewée par Granma international, la directrice commerciale du Groupe d’entreprises BioCubaFarma, Mayda Mauri Pérez, a rappelé que la Russie est un partenaire stratégique de cette entité.

« C’est un événement auquel nous accordons une grande importance en raison des liens étroits qui nous unissent et des potentialités et des synergies entre nos deux pays, notamment pour favoriser le secteur pharmaceutique, qui constitue un atout précieux pour notre développement économique », a-t-elle indiqué.

Elle a souligné l’importance du travail bilatéral déployé pour la distribution de médicaments cubains enregistrés en Russie et ayant de grandes chances d’être inscrits dans un programme fédéral, ce qui permettra aux patients russes de bénéficier de produits novateurs mis au point grâce aux progrès scientifiques enregistrés à Cuba.

« Ce forum nous permet de nouer des contacts avec les plus importantes entreprises du secteur biopharmaceutique russe. Nous avons identifié des intérêts qui vont depuis l’acquisition d’intrants et d’équipements de fabrication russe par les entreprises cubaines, jusqu’à la signature d’accords bilatéraux pour le lancement de produits de notre industrie biopharmaceutique sur le marché russe », a-t-elle ajouté.

Mauri Pérez a fait mention de plusieurs résultats innovants obtenus par l’industrie nationale, comme la fabrication d’anticorps monoclonaux pour le traitement du cancer, notamment de vaccins thérapeutiques, qui pourraient être produits par des entreprises russes. Elle a également fait référence aux thérapies proposées par les Services médicaux cubains aux patients étrangers qui sont accueillis dans des institutions spécialisées de l’Île.

« Les possibilités sont illimitées. BioCubaFarma fait actuellement la promotion de plusieurs projets à capital étranger, et nous invitons les investisseurs russes à nous accompagner dans la construction de plusieurs usines dans la Zone spéciale de développement de Mariel, à l’est de La Havane, avec la perspective d’y inclure des unités pour le développement conjoint, tant dans la sphère pharmaceutique que biotechnologique », a précisé la fonctionnaire.

Plus loin, elle a insisté sur la systématisation de ces échanges grâce à l’organisation de réunions en alternance. Ce premier forum, qui s’est déroulé en présence des représentants des Chambres de commerce, de fonctionnaires des ministères du Commerce extérieur, des ministères de la Santé et d’hommes d’affaires des deux pays, a permis d’inscrire les accords conclus dans un cadre juridique approprié pour l’importation et l’exportation de médicaments.

Aleksandr Bogatyr, représentant commercial de la Fédération russe à Cuba, a considéré ce 1er Forum comme un événement singulier, qui a aussi permis d’aborder la question du transfert de technologies de pointe. « Nous avons évalué les perspectives dans la production et la distribution conjointe, les essais cliniques et les recherches scientifiques. L’essentiel c’est que nous partageons une longue histoire de coopération réciproque », a-t-il signalé.

Il s’est félicité notamment de l’application dans son pays du médicament Heberprot-P, qui a prouvé son efficacité dans le traitement des ulcères du pied diabétique. À l’heure actuelle ce produit est commercialisé dans les centres de soins de ce pays et il a été inscrit sur la liste des médicaments essentiels.

M. Bogatyr a mentionné d’autres sphères de l’économique qui pourraient faire l’objet d’accords bilatéraux, notamment dans la branche du transport. « Nous avons passé des contrats visant à concrétiser des projets dans l’infrastructure des chemins de fer et nous envisageons de la développer davantage avec de la technologie russe, ce moyen de transport pouvant contribuer à l’essor d’autres industries », a-t-il souligné.

Pour conclure, il a rappelé que beaucoup de Cubains se sont formés en Russie, ce qui contribue à la socialisation en vue de l’identification d’affaires et de politiques mutuelles. « Nous apprécions la chaleur et l’hospitalité des Cubains. Nos deux pays partagent une riche histoire de liens communs, et nous continuerons de développer nos relations d’amitié et de fraternité ».