ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

LA Chambre de commerce de la République de Cuba a exprimé sa « disposition permanente à continuer de travailler avec les entités homologues et les entreprises des États-Unis ».

À la suite du récent changement de politique du gouvernement des États-Unis envers la Grande Île des Antilles, cette institution cubaine s’est engagée à continuer de faciliter la compréhension des possibilités d’affaires dans l’Île, selon une déclaration rendue publique sur son site web.

Elle a également exprimé l’espoir que les entreprises étasuniennes « cessent d’être les otages d’une politique injuste, contraire au Droit international et condamnée dans le monde entier ».

Le 16 juin dernier, le président Donald Trump a signé une directive de politique dénommée Mémorandum présidentiel de sécurité nationale sur le renforcement de la politique des États-Unis vis-à-vis de Cuba, et il a abrogé la Directive présidentielle de politique « Normalisation des relations entre les États-Unis et Cuba », émise par l’ancien président Barack Obama le 14 octobre 2016, rappelle le document.

La Chambre de commerce a affirmé son soutien à la Déclaration du gouvernement cubain, rendue publique après l’annonce de la nouvelle position de Washington dans sa politique vis-à-vis de l’Île.

De même, elle a renouvelé son engagement à continuer d’accompagner les changements opérés en toute souveraineté par le peuple cubain et ses institutions pour perfectionner le système économique et social du pays.

Faisant fi de l’intérêt croissance du secteur privé des États-Unis pour instaurer des échanges commerciaux mutuellement avantageux, cette nouvelle politique portera préjudice aux progrès enregistrés au cours des deux dernières années, qui ont été bénéfiques pour de nombreuses sociétés et employés des États-Unis, fait remarquer la Chambre de commerce de Cuba.

Cette institution espère que le secteur des entreprises de ce pays, ses Chambres de commerce et les hommes politiques engagés envers les meilleures valeurs universelles parviendront à révoquer ce type de politiques qui entravent un changement positif aux États-Unis en faveur de l’entente internationale, la croissance économique et le progrès social. (PL)