ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Teresa Amarelle Boué, membre du Bureau politique du Parti et secrétaire générale de la FMC, a insisté sur la nécessité d’assurer un travail plus efficace à la base de l’organisation. Photo: Miguel Febles Hernández

CAMAGÜEY. — À l’occasion du 57e anniversaire de la Fédération des femmes cubaines (FMC), des milliers de Camagüayennes, au nom de toutes les femmes du pays, ont réaffirmé leur vocation patriotique, leur loyauté et leur décision d’œuvrer à la construction d’une société prospère et durable.

Réunies de bonne heure dans la matinée du 23 août sur la Place San Juan de Dios, monument national, les femmes de Camagüey ont confirmé que la défense de la Patrie socialiste reste la tâche principale de l’organisation, la seule façon de donner aux femmes de nouvelles et de meilleures possibilités de participer au développement du pays.

« Comment imaginer que les petites filles auraient pu étudier dans une école d’art ou devenir, comme moi, première ballerine, sans aucun moyen financier, seulement par vocation et grâce à des valeurs humaines apprises au sein de ma famille et auprès de mes enseignants », a déclaré Lizandra Gomez de la Torre, déléguée au 19e Festival mondial de la jeunesse et des étudiants.

« Je suis fille et petite-fille de paysans, et je suis fière de ce pays, de ses gens, de sa terre, la mienne, la plus belle. Je me sens privilégiée en tant que femme, car mes enfants ont un avenir prometteur, car ils bénéficient de l’égalité des chances et des droits », a affirmé, visiblement émue, Oralys Pérez Rivero, vice-présidente de la coopérative Francisco Borrero Labadi.

Au cours du discours central, Martha Ayala Avila, membre du Bureau politique du Parti, a évoqué les défis auxquels la FMC doit fait face à l’heure actuelle et qui ne ternissent en rien les réussites, la contribution et le rôle croissant de la femme dans l’œuvre gigantesque de la Révolution.

« Nous vivons des temps qui exigent du dévouement et de la passion de la part de chacune de nos membres; prêtes à réaliser les rêves de Vilma de faire de la FMC une organisation plus vaste et plus inclusive, qui contribue à la solution des problèmes sociaux et dont le cœur batte au sein de sa communauté », a déclaré Martha Ayala, qui est également directrice adjointe du Centre de Génie génétique et de Biotecnologie.

Quant à Teresa Amarelle Boué, membre du Bureau politique du Parti et secrétaire générale du la FMC, elle a insisté sur la nécessité de consolider un travail à la base plus efficace, capable de briser les schémas, les stéréotypes et qui s’adapte aux exigences de chaque moment historique.

« Nous prenons l’engagement de travailler à modifier les conduites négatives, à obtenir un comportement social respectueux, de la sensibilité face aux problèmes, et à la recherche de solutions et de transmettre des valeurs morales et civiques, comme l’honnêteté, la décence et la solidarité », a-t-elle poursuivi

Au terme de son intervention, Teresa Amarelle Boué a appelé les femmes cubaines à apporter leur concours à deux moments importants de notre pays : la préparation de la rentrée des classes, prévue le 4 septembre, et la nomination des candidats pour les élections des délégués au Pouvoir populaire.