ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

Comme chacun sait, entre le 7 et le 10 septembre, le pays a été touché par l’ouragan de forte intensité, Irma, qui a provoqué de graves inondations côtières, des vents violents et des pluies intenses, principalement dans la partie nord, depuis Camaguey jusqu’à Artemisa.

Camagüey, Ciego de Avila, Sancti Spiritus et Villa Clara ont été les provinces les plus touchées. D’autres territoires comme Guantanamo, Holguin, Las Tunas, Cienfuegos, Matanzas, Mayabeque et La Havane ont également subi des dommages.

Les conseils provinciaux de défense de La Havane, Matanzas, Villa Clara, Cienfuegos, Sancti Spíritus, Ciego de Ávila, Camagüey, Las Tunas et Holguin sont toujours activés, ainsi que 57 conseils municipaux de défense de ces territoires, afin de mener à bien les actions de réhabilitation.

Sur la base des données préliminaires fournies par le Bureau national des statistiques et de l'information (ONEI) et des rapports rendus quotidiennement par les trois chefs des Régions stratégiques au président du Conseil de Défense nationale, nous pouvons communiquer les informations suivantes :

Sur les 1 863 589 personnes qui ont été mises à l’abri avant le passage de l'ouragan Irma, 11 689 continuent de recevoir une aide de l'État pour la nourriture et autres ressources de première nécessité à Ciego de Avila, Camagüey, Villa Clara, Holguin, Sancti Spiritus, La Havane, Las Tunas, Matanzas et Guantanamo.

Il est rapporté 158 554 maisons endommagées : 14 657 ont été complètement détruites, alors que 16 646 l’ont été partiellement. Par ailleurs, 23 560 d’entre elles ont subi des pertes totales de toiture et 103 691 ont eu leur toit partiellement détruit.

Pour répondre à cette situation, le gouvernement a décidé que le Budget de l'État financerait à hauteur de 50% le prix des matériaux de construction vendus aux personnes touchées par la destruction totale ou partielle de leurs habitations.

Par ailleurs, 50% du prix actuel de vente des biens de consommation de première nécessité à la population sinistrée a été subventionné, notamment les matelas, les produits sanitaires et d'hygiène, les cuisinières et les équipements domestiques. Dans les cas de personnes en très grande difficulté, 100% de la valeur de certains produits a été subventionnée.

En outre, les stocks des ressources et des matériaux de construction existant dans le réseau commercial ont été immobilisés et mis à la disposition des conseils de défense provinciaux pour être distribués en priorité aux personnes sinistrées.

Après le passage de l'ouragan Irma, environ 900 points de vente de repas préparés ont été mis en place, à prix modestes, dans les zones sinistrées. Les épiceries (bodegas) et autres unités de vente ont été installées dans d’autres lieux, afin de maintenir la vente du panier familial de base, ainsi que d'autres produits en vente libre.

Immédiatement après le passage de ce phénomène météorologique, plusieurs dons ont commencé à nous parvenir provenant de gouvernements, d’associations d'amitié, d’entreprises, d’organisations non gouvernementales, d’universités, d’institutions religieuses, entre autres.

Ces témoignages de solidarité, que nous remercions au nom du peuple et du gouvernement cubains, viennent compléter les efforts de notre pays pour compenser les dommages et, à travers les systèmes de distribution établis, ils sont distribués, bien évidemment, de façon gratuite aux sinistrés.

Par ailleurs, la commercialisation de matériaux de construction a été renforcée, à partir de l'utilisation des ressources disponibles dans le pays et la contribution des industries locales. Les mesures d’organisation mises en œuvre comprennent l'extension du réseau de vente pour le rapprocher des personnes sinistrées, ainsi que la sélection et la formation du personnel.

Le système national d'électricité est pratiquement rétabli. 99,9% des consommateurs bénéficient désormais de ce service, bien que l'impact ait touché pratiquement tout le pays, provoquant la destruction de deux tours de haute tension, 3 661 poteaux électriques, 2 176 kilomètres de lignes, 1 379 transformateurs, 1 300 kilomètres de connexions et dix sous-stations.

Il reste encore des problèmes à régler dans les provinces de Villa Clara, Sancti Spiritus, Ciego de Avila et Camagüey, où l’électricité a été rétablie à plus de 98%. Aujourd'hui, 29 septembre, le rétablissement des circuits secondaires et primaires du pays devrait être achevé.

Dans le processus de rétablissement du système électrique du pays, il convient de mettre en évidence le travail des brigades mixtes créées dans les territoires concernés, pour procéder aux travaux de nettoyage, élagage, ouverture de trous et transport des poteaux électriques.

Dans le secteur des communications, les principaux dommages ont été constatés dans le système téléphonique, avec l'interruption de 246 707 services de téléphonie fixe et 1 471 de données. De plus, 312 centres de radiocommunication cellulaire ont été endommagés, 27 tours et 4 764 poteaux. À ce jour, 95,3 % des services de téléphonie et de données, de radio et de télévision ont été rétablis.

Concernant le réseau routier, environ 537 kilomètres de voies ont été endommagés. Le plus grand impact s'est produit sur les « pedraplenes » (routes construites sur la mer) conduisant aux pôles touristiques des cayos Santa María et Coco, où le transit est désormais rétabli et où l’on travaille à la réhabilitation complète.

Les inondations côtières ont endommagées une partie de la Vía Blanca, à Mayabeque, ainsi que les tunnels de la Baie de La Havane, de la 5e Avenue et de l’Avenue Linea, dans la capitale, ce qui a exigé un travail ininterrompu pour extraire de grands volumes d'eau. Le rétablissement des systèmes techniques de ces importantes voies de communication de La Havane a été réalisé en seulement 13 jours, et à la fin de cette semaine la circulation sera rouverte sur le boulevard du front de mer (Malecon), qui a également subi de graves dommages.

Malgré les dégâts enregistrés dans le secteur de l'éducation, l'année scolaire a redémarré dans tout le pays grâce aux réparations effectuées dans un grand nombre d'écoles et à la mise en place de solutions de rechange dans les territoires les plus touchés.

Sur les 980 établissements de santé ayant subi des dégâts, 289 ont été réparés, ce qui n'a pas empêché de conserver sa vitalité au système et de continuer à fournir tous les services à la population. En outre, nous sommes parvenus à maintenir une situation épidémiologique stable, laquelle devra être surveillée de façon prioritaire.

Dans l'agriculture, le secteur avicole a été le plus durement touché, avec 466 fermes endommagées, dont 348 sont déjà réparées. En outre, environ 95 000 hectares de cultures variées ont été frappés par l'ouragan Irma, dont plus de 35 000 ont été récupérés, notamment 20 000 hectares de bananes. Des plantations de légumes et de cultures diverses, de cycle court ont été réalisées d’urgence afin de garantir l'approvisionnement de ces produits à la population.

Le secteur sucrier a signalé environ 338 000 hectares de cannaies endommagés, principalement à Camagüey, Ciego de Avila, Villa Clara et Matanzas. Cependant, 180 000 ont été remises en exploitation et le travail se poursuit dans les autres, où les dommages sont évalués entre 3% et 20%. On travaille durement à la remise en route des 20 sucreries situées au nord de Camagüey, à Ciego de Avila et Villa Clara, – qui représentent 40% des centrales sucrières du pays –, dont les dégâts se situent essentiellement sur les toitures.

Dans le secteur du tourisme, en dépit des dommages, un travail intense a été mené, ce qui a permis à tous les centres touristiques du pays de prêter leurs services, à l'exception des cayos du nord de Villa Clara et Ciego de Avila, lesquels reprendront leurs opérations au début de la haute saison, toutes leurs installations devant être prêtes le 15 novembre.

Les pluies qui ont accompagné l'ouragan Irma ont favorisé la situation hydrologique de l'île, touchée par une sécheresse intense et prolongée depuis plus de trois ans. Les précipitations accumulées en septembre atteignent 256,4 millimètres, ce qui représente 137% de la moyenne historique pour ce mois. Les provinces où les pluies ont été les plus importantes sont Sancti Spiritus, Camagüey, Ciego de Avila et Villa Clara, tandis qu’Artemisa, La Havane et la municipalité spéciale de l'Île de la jeunesse ont été les moins favorisées.

Quant aux réservoirs d’eau, ils accumulent 6,302 milliards de mètres cubes, soit 68,4% de la capacité totale de stockage.

Concernant le réseau hydraulique, 99% des systèmes d’adduction d’eau ont été réparés. Quatre systèmes sont interrompus : trois à Camagüey et un à Villa Clara, ce qui affecte 6 000 961 personnes, qui reçoivent l'approvisionnement en eau par wagons-citernes.

Des rapports d'estimation des dommages se poursuivent, sous la direction de l'ONEI. De plus, des évaluations sont menées par l'Agence de l'environnement sur l’impact environnemental à la suite de la catastrophe.

Le Conseil de la Défense nationale reconnaît le travail exceptionnel effectué par les Régions stratégiques et les conseils de défense dans les provinces, les municipalités et les zones. Il souligne également le soutien et la discipline de la population qui, avec les organisations de masse et autres organismes, a travaillé durement à l'assainissement et à l’hygiène, des actions dans lesquelles se sont distingués les ministères des Forces armées révolutionnaires et de l'Intérieur.

Afin que le pays puisse compenser dans les plus brefs délais tous les dommages causés par l'ouragan, il est essentiel de maintenir le travail en commun et l'esprit de lutte qui a toujours distingué notre peuple combattif.