ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Le 2e Symposium international Révolution cubaine, genèse et développement historique a été inauguré en présence de plus d’une centaine de délégués. Photo: Ricardo López Hevia

Le 2e Symposium international Révolution cubaine, genèse et développement historique, a été inauguré ce mardi au Palais des Conventions de la capitale, en présence de plus d’une centaine de délégués, venus notamment des États-Unis, d'Espagne et de Grèce.

Selon son comité d’organisation, l'objectif principal de cet événement est de créer un espace propice au débat d'idées et à l’apport de connaissances, à partir de la science historique, qui contribue à une meilleure compréhension du projet révolutionnaire cubain, dans toute sa complexité.

Prenant la parole à la séance d’inauguration, René Gonzalez Barrios, président de l'Institut d'Histoire, a souligné que la Révolution cubaine est un processus long et ininterrompu qui a débuté en 1868 et qui est engagé aujourd'hui sur la voie de l'avenir à la recherche de réponses et de solutions à ses imperfections, tout en multipliant son exemple auprès d'autres peuples du monde, auxquels elle sert d'inspiration.

À l’heure actuelle, les ennemis de la Révolution soutiennent que celle-ci vit ses derniers soubresauts. Or, la nôtre, pour des raisons historiques, est vouée à la victoire, car pour les Cubains il ne saurait y avoir d'autre option que la consolidation d'un modèle socialiste, prospère et durable, a-t-il souligné.

Il a également lancé un appel à la sauvegarde du patrimoine national, en insistant sur la nécessité pour les jeunes de se rapprocher de l'Histoire, car « ce sont des temps de grande réflexion et de beaucoup de travail en faveur de la paix dans le monde ».

Roberto Montesinos Pérez, responsable du Département de la Culture du Comité central du Parti ; José Ramon Fernandez, Héros de la République de Cuba et conseiller du président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, étaient présents à la cérémonie d’inauguration, ainsi que d’autres invités, dont le Mexicain Antonio del Conde (El Cuate), qui fut un proche collaborateur de Fidel dans les préparatifs de l'expédition du yacht Granma.

La première journée de travail en commission a porté sur des sujets tels que la sagacité militaire de Maximo Gomez, les traditions patriotiques et leur rôle dans l'éducation, l'importance des mausolées et des panthéons en tant qu'espaces de transmission de l'Histoire et des valeurs fondatrices de l'identité nationale.