ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Le Festival a démontré la loyauté, la solidarité et la fraternité entre Cuba et la Russie. Photo Luis Mario Rodriguez Photo: Granma

Le renforcement des relations bilatérales entre Cuba et la Russie dans le contexte du 19e Festival mondial de la Jeunesse et des Étudiants, et la contribution de Cuba à ce rendez-vous ont été à l’origine d'un échange entre les responsables de l'ambassade de ce pays dans l'île et le Bureau national de l'Union des jeunes communistes (UJC), ainsi qu’une représentation des délégués cubains à cet événement.

Sucely Morfa Gonzalez, première secrétaire de l'UJC, a remercié les autorités russes pour le soutien apporté à la « deuxième plus grande délégation participant à cet événement »,ce qui est le symbole de la loyauté, la solidarité et la fraternité entre les deux peuples, « et ce qui nous a permis de montrer les expériences de la Cuba solidaire, internationaliste et humaniste, mais surtout qui est une référence pour le monde de résistance et de lutte inlassable pour sa souveraineté ».

Lors d'un échange avec les délégués, Niuvis Garcia, présidente de la Fédération des lycéens, a déclaré que la représentation cubaine a rendu visibles les résultats en matière d'éducation, de sport et de santé, et que le Tribunal anti-impérialiste a été le meilleur espace pour dénoncer le siège économique imposé par les États-Unis à Cuba, ainsi que les agressions contre le Venezuela et d'autres pays.

Pour Yisel Hernandez Barrios, déléguée de l'Institut de médecine tropicale Pedro Kourí, le plus important fut de partager les expériences des nouvelles générations de révolutionnaires et de progressistes, et de ressentir l'affection et le respect dans les acclamations en faveur de Cuba, de Fidel et du Che dans différentes langues et accents.

Représentant le ministère des Relations extérieures, Alejandro Behmaras, pour sa part, a déclaré que la Russie a démontré sa capacité à rassembler le meilleur de la jeunesse progressiste du monde, à un moment où les campagnes médiatiques contre des pays comme Cuba et la Russie se renforcent, pour ne citer que deux exemples. Cependant, « le fait de regrouper plus de 20 000 jeunes de toutes les appartenances politiques envoie le message qu'un monde différent est possible, que la Russie n'est pas seule ».

Le pouvoir des sentiments en tant que langage universel a impressionné Ricmar Rodriguez Gutierrez, président national des Brigades techniques de la Jeunesse, à qui le Festival a permis de trouver un consensus sur la nécessité de résoudre des problèmes communs tels que le changement climatique.

Lors de cette rencontre, qui a également démontré la capacité structurelle de la Russie à organiser un événement qui a déployé une technologie et une logistique impressionnantes, Sergueï Reschchikov, ministre-conseiller de l'ambassade russe à La Havane, a souligné que Cuba a une place très spéciale dans le mouvement mondial de la jeunesse, car c'est un exemple de résistance à l'hégémonie des États-Unis et aux conditions difficiles imposées par le blocus économique de ce pays.

« Les jeunes sont les leaders de l'avenir. Nous devons unir nos efforts progressistes pour parvenir à une véritable démocratie mondiale », a-t-il dit, tout en se félicitant que les jeunes Cubains « aient pu connaître une Russie qui est un véritable amie du peuple cubain ».