ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Le Bureau de l'historien de la ville a mis en œuvre un vaste programme de restauration dans l’attente du 500e anniversaire de La Havane en 2019. Photo: Juvenal Balán

« LA HAVANE arrive à son 498e anniversaire sans doute plus belle que jamais », a déclaré le Dr. Eusebio Leal Spengler, Historien de la Ville, lors d'une conférence de presse qui a eu lieu mardi dans le centre historique de la capitale.
La ville est en cours de rénovation, a ajouté Spengler, dans le cadre du programme culturel intense de la ville et du « mouvement constant d'actions et de travaux », mis en œuvre par le Bureau de l'Historien de la Ville, dans son effort pour sauvegarder l'histoire archéologique de La Havane et lui restituer son importance et sa connotation historique.
L'une des œuvres achevées pour saluer cette date est la restauration du Templete, sur la Place d’Armes, un petit temple gréco-romain construit à l’endroit même où fut installée définitivement la ville le 16 novembre 1519. Comme le veut la tradition, dans la nuit du 16 novembre, les Havanais font trois fois le tour de la mythique ceiba (fromager) qui se dresse au pied du temple, pour faire un vœu.
« Le portique perdu de 1852 », qui fut démoli entre 1929-1930 pour agrandir l'avenue du Port, a été reconstruit. La porte de la rue O'Reilly porte « le blason original de la toujours très fidèle Havane et ses canons usés dans la défense de la Ville, qui sont déjà en place, alors qu’en ce moment les maîtres artisans finissent de placer les lances sur les grilles », a-t-il poursuivi.
Par ailleurs, ce nouvel anniversaire sera l’occasion d’inaugurer, le 16 novembre, le Centre des jeunes dans le quartier historique, doté de tous les équipements modernes, a déclaré Leal Spengler, « afin que les jeunes havanais et cubains en général puissent profiter de l'art de faire du cinéma et de la radio, d'étudier la danse et de visiter sa bibliothèque ».
Le Centre d'information du Bureau de l'Historien et son agence San Cristobal – il a pour vocation d’unir les villes patrimoniales cubaines et d’assurer la gestion d’un tourisme attiré par le patrimoine culturel de notre pays –, ouvriront également leurs portes.
Une nouvelle exposition sera inaugurée au Château de la Real Fuerza, qui présente les trésors sous-marins retrouvés au fil des années. Quant au Palais des Capitaines Généraux, sur la Place d’Armes, il rouvrira ses portes avec la plupart de ses salles entièrement restaurées.
Ces actions se veulent une mise en scène de ce qui fut La Havane coloniale, a dit Orlando Inclan, architecte de la ville.
« Nous souhaitons faire de cette zone un site archéologique important et tout devrait être prêt en 2019 pour le 500e anniversaire de la fondation de la ville », a-t-il ajouté.
Aussi Eusebio Leal Splengler peut-il affirmer que La Havane renaît aujourd’hui plus belle que jamais.
« Des cyclones, des vents, des interdits, des sièges auront beau venir, nous serons  toujours capables de nous en  sortir, de briser le mur et d’aller de l’avant », a conclu l'historien de la Ville.