ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Raul Castro. Photo: Estudio Revolución

SANTIAGO DE CUBA. — Ce mardi 5 décembre, alors que la ville commençait à s’éveiller, un groupe de jeunes gens arrivait au cimetière de Santa Ifigenia. La veille, ils avaient participé au défilé imposant du peuple de Santiago en hommage à Fidel, et cette journée promettait d’être inoubliable.

Quelques minutes plus tard, le général Raul Castro Ruz, président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, se joignait à eux pour participer à l'hommage que, depuis longtemps, ils souhaitaient rendre au leader historique de la Révolution cubaine, l’instigateur du Programme national d'implants cochléaires.

En effet, ces quinze jeunes ont bénéficié dès leur plus jeune âge de la pose d’implants cochléaires : de la surdité la plus profonde, ils sont entrés dans un monde plein de sons et, surtout, d'opportunités pour leur vie future. Ils avaient donc bien des raisons de venir se recueillir devant le monument qui conserve les cendres de Fidel, de déposer une fleur et de lui exprimer leur reconnaissance.

Ils ont d’abord assisté à la relève de la garde d'honneur de Mariana Grajales, Carlos Manuel de Céspedes, José Marti et Fidel.

Puis, ils ont déposé une fleur à Mariana Grajales, la Mère du Pays, à Carlos Manuel de Cespedes, le Père de la Patrie, à José Marti, le Héros national de Cuba, et au Commandant en Chef. Dans chacun des sites, Raul leur a donné des détails sur les monuments, leur histoire, les matériaux avec lesquels ils avaient été construits. Il a même pris le temps de raconter quelques anecdotes, de prendre des photos avec eux, d'admirer la beauté de la ville de Santiago et de poser des questions sur le Programme national d'Implants cochléaires qui, a-t-il dit, est l’une des œuvres les plus humaines qu’il connaisse.

Aux dires des médecins présents, les premières expériences eurent lieu à la fin des années 1990, mais ce n'est qu'au début de 2005 que le programme prit son essor à l'initiative de Fidel. C’est ainsi que 430 patients de toutes les provinces ont pu être traités, principalement des enfants, avec des résultats impressionnants.

La technique consiste à installer un dispositif électronique dans l'oreille interne qui permet d’entendre aux personnes atteintes d'une surdité profonde ou de graves problèmes auditifs. Le coût de cette opération peut atteindre jusqu' à 60 000 dollars, mais à Cuba, elle est totalement gratuite.

Parmi les sites visités dans la partie patrimoniale du cimetière, ils se sont rendus au pied de la tombe de Maria Cabrales, la veuve d'Antonio Maceo, et au tombeau familial où reposent Josué et Frank Pais, deux jeunes révolutionnaires assassinés par la dictature de Batista.

Le général d’armée a offert à Sandra Bermejo, conseillère en audiologie au ministère de la Santé publique, une impressionnante photo du cimetière, prise dans la nuit du 10 octobre, lors de l'inauguration de la partie patrimoniale du site où se trouvent les tombes de Mariana Grajales, Carlos Manuel de Céspedes, José Marti et la roche de Fidel.

Ce fut une belle matinée pour ces jeunes qui étaient arrivés tout intimidés, mais qui finirent par partager des sourires, des accolades, des photos et des anecdotes avec le Président cubain.

« C'est un rêve devenu réalité. Jamais je n'aurais imaginé de le voir de si près, nous nous sommes sentis comme une famille », nous a confié Luis Alejandro Fleitas, peu avant le départ.

Ce jeune homme étudie la comptabilité et les finances à l'Université agraire de La Havane. Il a été implanté quand il avait trois ans, et aujourd'hui il mène une vie complètement normale.

Quant à Adrian Candano, étudiant en génie biomédical à l’Université de technologie (Cujae), ce fut un moment inoubliable. « Je voulais remercier Fidel pour tout ce qu'il a fait pour nous, je n'ai pas pu le faire de son vivant, mais nous sommes ici et j’en suis très heureux. »

Wendy Velazquez, diplômée en histoire de l'art grâce à l'implant cochléaire qu'elle porte depuis son enfance, partage ces mêmes sentiments de reconnaissance.

Ces formidables histoires sont parmi celles qui font que Fidel soit resté vivant dans le cœur de chaque enfant guéri, de chaque famille reconnaissante, de chaque jeune qui a pu trouver un chemin dans la vie.

Ce 5 décembre à Santa Ifigenia fut une matinée très spéciale, grâce à la simplicité de ces jeunes gens qui ont apporté le témoignage de leur vie réussie devant la roche qui conserve les cendres de Fidel.