ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
De gauche à droite les Danois Joerlen Bo Thomasen, Jorgen Flyr et Nord Ysik Tidende, qui souhaitent revivre cette expérience de la brigade de solidarité avec d'autres parents et amis. Photo: Nuria Barbosa Leon

À l'occasion du nouvel anniversaire du triomphe de la Révolution cubaine, un groupe d'amis venus d'Allemagne, de Suède, du Danemark et du Royaume-Uni s'est joint à la 61e Brigade de solidarité nordique avec Cuba, qui a pu profiter d’un programme d'activités intense dans l'île.

Hébergés au Campement international Julio Antonio Mella, dans la commune de Caimito, province d’Artemisa, les brigadistes ont tenu des réunions avec des médecins internationalistes, participé à la célébration de la Journée de l'éducateur (22 décembre) à l’Institut pré-universitaire Ernesto Guevara, assisté à des conférences sur des questions d'actualité, en particulier sur les relations Cuba-États-Unis et la construction du socialisme dans l'Île.

De plus, ils ont participé à des journées de travail bénévole dans l'agriculture, rencontré des anciennes gloires du sport et de la culture cubain, et participé à un tournoi de football amical et à une course de l’amitié.

Joerlen Bo Thomasen est un Danois à la retraite qui nous visitait pour la troisième fois. Il a assuré qu'il entend continuer de participer à la brigade parce qu'elle permet un échange sincère et fraternel entre les gens de différents pays. Il envisage de venir l'année prochaine avec son fils.

À l’heure actuelle, il est membre de l'Association d'amitié avec Cuba au Danemark et écrit dans un journal des articles sur la réalité cubaine qui visent à contrecarrer les campagnes médiatiques diffamatoires orchestrées contre la Révolution. Il est aussi co-auteur d'un livre sur les contributions de la Grande 'île des Caraïbes au monde et à son pays.

Son collègue, Jorgen Flyr, nous explique qu'il a participé à plusieurs mobilisations de solidarité avec Cuba, notamment pour exiger la levée du blocus économique, commercial et financier injuste imposé par les États-Unis et soutenir d'autres causes cubaine dans diverses tribunes internationales.

En sa qualité d’artiste peintre, il réalise des tableaux dont il fait don à son organisation pour récolter des fonds destinés aux activités de solidarités. « Nous avons tous collecté de l'argent pour le verser sur un compte bancaire pour venir en aide aux familles cubaines sinistrées de l’ouragan Irma », a signalé ce militant danois.

Jorgen est venu accompagné de son fils Thomas Flyr, 24 ans, diplômé en génie mécanique. Le jeune homme, enthousiasmé par l'accueil offert par les Cubains dans les différentes activités, a promis, de revenir dans d'autres brigades avec d'autres amis et parents.

Nord Ysik Tidende, un enseignant dans une école publique, en était à son premier voyage dans l’Île. Il a dit vouloir s'inspirer des expériences du système socialiste cubain et de les transmettre à ses collègues et collaborateurs. « Je reviendrai », s’est-il exclamé.

Lors de la cérémonie d’adieux aux amis Européens, Fernando Gonzalez Llort, président de l'Institut cubain d’amitié avec les peuples (ICAP), a souligné l'importance de cette visite à une date marquante de l’histoire des Cubains comme la victoire remportée en 1959 par l’Armée rebelle commandée par Fidel Castro.

Fernando Gonzalez les a exhortés à partager dans leurs pays respectifs leurs expériences et les informations obtenues sur la réalité cubaine, souvent dénaturées et faussées par la grande presse. A cet égard, il a déclaré : « Notre peuple restera toujours debout, prêt à défendre sa Révolution, son indépendance nationale et ne renoncera pas à son droit à construire une société de plus en plus juste, ni à travailler pour la perfectionner. »