ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

LES dauphins sont depuis longtemps considérés comme l’une des espèces animales les plus intelligentes. Leur comportement et leur aptitude à être entraînés ont permis depuis longtemps à l'homme de procéder à leur dressage et de les faire participer à des spectacles aquatiques.

À Cuba, les delphinariums sont l'une des principales attractions touristiques. Les six qui existent actuellement sont répartis dans l’ensemble du pays. Le delphinarium de Cayo Santa María, dans le nord de la province de Villa Clara, est le plus grand de tous.

Carlos Kadir Delgado travaille dans ce centre depuis six ans comme dresseur de dauphins. Selon lui, ces animaux sont faciles à entraîner. Le travail est basé sur la récompense après l’exécution de chaque exercice ou comportement acquis.

Chaque dresseur a sa propre technique d’entraînement. La partie la plus importante est l’établissement d’une relation de confiance entre l’animal et le dresseur. L'enrichissement comportemental est une pratique consistant à fournir aux animaux captifs des stimuli environnementaux. Cette démarche vise à améliorer la qualité de vie des dauphins en augmentant leur activité. Le dresseur fait un signal lorsque le comportement attendu est produit et qu’une récompense peut en découler, signale Kadir.

Les dauphins ont un régime alimentaire à base notamment de maquereau et de calmar. Ils consomment environ

9 kilogrammes de nourriture par jour et celle-ci leur est distribuée à différents moments de la journée, selon leurs heures de travail, ajoute-t-il.

« Le plus important, c’est qu'ils soient de bonne humeur, et nullement stressés. Le personnel veille quotidiennement à leur santé. Le dresseur et le médecin examinent les animaux et, en fonction de leur état physique et mental, déterminent s'ils sont aptes ou non à travailler », explique Adys Gutiérrez, chef d'équipe du delphinarium de Jardines del Rey, à Cayo Guillermo.

DAUPHINS HORS DE DANGER

Le plus grand delphinarium, à Cayo Santa Maria, dispose de 6 bassins de 35 mètres sur 70, où il y a actuellement 12 dauphins et une otarie. Cette installation touristique appartenant à l’Entreprise Maria Gaviota compte aussi un restaurant, un bar et un magasin de matériel photographique.

Les offres comprennent des dîners en mer, des discothèques sur catamarans. C’est un endroit idéal pour les admirateurs de couchers du soleil, ainsi que de baignade avec les dauphins.

« La Croisière du Soleil figure parmi les offres les plus vendues. Il s'agit d'un voyage, de neuf heures du matin à cinq heures de l'après-midi, à bord d’un catamaran de 80 places. Lors de l'excursion, les visiteurs peuvent faire de la plongée dans deux récifs coralliens de la zone et profiter du spectacle et nager avec les dauphins », explique Carlos Kadir Delgado, entraîneur et animateur du centre.

Même si aujourd'hui, les amateurs de cette destination touristique peuvent y trouver un espace agréable disposant de toutes les conditions permettant à ces animaux de vivre en harmonie, il y a quelques mois la situation était bien différente, en raison du passage de l'ouragan Irma sur l’Île.

Compte tenu du danger que pouvait représenter ce phénomène climatique pour les animaux, il fut décidé de les évacuer vers les bassins internes du delphinarium au lieu de les parquer à l’aide de filets.

Bien que le restaurant et une partie de l'espace destiné au spectacle aient été détruits par le cyclone, Kadir estime que les dauphins et les otaries n'ont jamais ressenti le passage de l'ouragan et qu'ils ont été bien entretenus par leurs 11 entraîneurs.

Le delphinarium de Cayo Guillermo n'a pas connu le même sort. Ses six cétacés ont été transférés en lieu sûr dans le delphinarium de la province de Cienfuegos.

Grâce aux efforts déployés par le personnel de ce centre, aujourd'hui les animaux sont en parfait état de santé, et l’on peut voir un espace de loisirs entièrement rénové.

En bavardant avec le personnel, la sensation est, au-delà de l'aventure elle-même, d'un grand sens des responsabilités et d’une grande affection pour les dauphins.

Cinq entraîneurs et leur chef d'équipe, Adys Gutierrez, affirment que quelques jours après le voyage de retour, les cinq mâles et la femelle étaient en parfaite santé et avaient repris leur routine.

« Les animaux ont été transportés par hélicoptère en coordination avec le ministère des Forces armées révolutionnaires (Minfar). Quelques heures avant le passage du cyclone, ils ont été préparés pour être transférés. Leurs entraîneurs ont passé tout leur temps avec ces mammifères marins jusqu'à leur retour, car l'objectif était de limiter le stress », explique Adys Gutierrez.

Selon ces spécialistes, les dauphins ne peuvent rester hors de l'eau que jusqu'à 72 heures, c'est pourquoi pendant le transfert, des sacs de glace ont été utilisés ; ils ont été recouverts de serviettes pour maintenir leur température. Le personnel a également pris soin de les humidifier et de les calmer, l'eau aidant à protéger la peau qui a tendance à se déshydrater, à s'altérer et à se crevasser.

Même si pendant ces 20 jours d'évacuation les animaux se sont retrouvés hors de leur environnement, installés dans des zones plus restreintes, en eaux moins profondes et de qualité différente, ils se sont vite rétablis à leur retour, ajoute Gutiérrez.

À l’heure actuelle, ceux qui visitent le Centre de loisirs de Guillermo Key trouveront un environnement complètement rénové, avec un hall d'entrée plus confortable et une nouvelle image. De plus, toute une gamme d'offres allant de la baignade à l'interaction avec les dauphins sont au programme.

« L'offre la plus populaire est la nage avec les dauphin, considérée comme la plus complète. C'est aussi la plus intéressante et elle permet au client de passer une trentaine de 30 minutes avec les animaux. Le programme comporte la participation à l'entraînement des dauphins depuis une plateforme, avec des exercices spécifiques », explique le chef d'équipe.

UNE STRATÉGIE DE PRÉSERVATION

Le delphinarium des Jardines del Rey propose des programmes d'interaction avec les dauphins. Photo : Yisel Martinez Garcia

Le delphinarium de Cayo Santa Maria dispose d’un programme de reproduction, visant à la naissance et l'élevage de cette espèce. Jusqu’à présent, l'expérience a été favorable, si l’on sait que deux des 12 dauphins du centre y sont nés.

Selon les experts en la matière, le fait d'encourager la reproduction dans ces espaces évite de devoir retirer d'autres spécimens de leur milieu naturel. De la même manière, le personnel assure que les animaux qui naissent dans cet habitat s'adaptent beaucoup plus vite et mieux aux activités qui sont proposées.

Au-delà de la possibilité d'avoir des centres touristiques comme ceux-ci, avec des animaux très intelligents et sociaux comme les dauphins ou les lions de mer, à Cuba la préservation et la protection de l'environnement constituent une priorité, comme le prouve le travail fourni au fil des ans par les entraîneurs, les médecins et l’ensemble du personnel en charge de la préservation de ces mammifères, non seulement dans cette région, mais aussi dans les différents delphinariums de l'île.