Un fleuron inestimable de notre éducation › Cuba › Granma - Official voice of the PCC
ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Granma

Une lueur inhabituelle brille dans les regards des fondateurs de l’École inter-armes des Forces armées révolutionnaires (FAR) Général Antonio Maceo, Ordre Antonio Maceo, lorsqu'ils s'arrêtent sur les jeunes qui défilent en uniforme. En des jours comme celui-ci, ils se sentent émus et fiers d’avoir été partie prenante de l'histoire de cette prestigieuse école qui a fêté le 7 février son 55e anniversaire au cours d’une cérémonie des plus émouvantes.

Un hommage imprégné de solennité, d’engagement et de rencontre des générations, au cours duquel a été lu un message de félicitations adressé à cet établissement d’enseignement supérieur par le général d’armée Raul Castro Ruz. Une école qu'il a qualifiée de prestigieuse et dont il a souligné le rôle « dans la formation des officiers de mieux en mieux formés et engagés envers leur peuple dans la défense de la Patrie, la Révolution et le socialisme ».

Durant la cérémonie, qui s’est tenue en présence du général de corps d'armée Leopoldo Cintra Frias, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste et ministre des FAR, des reconnaissances ont été remises aux fondateurs en activité et de la réserve, ainsi qu'aux officiers et aux travailleurs, reconnus pour leur contribution au rayonnement de cette institution.

Par ailleurs, une plaque a été dévoilée à l'occasion de l'octroi à l’École du statut de Monument national, une décision qui a été prise en tenant compte de ses valeurs historiques et patrimoniales, la recréation des éléments les plus représentatifs de l'art déco et sa transition vers la modernité, ainsi que pour ses précieux biens mobiliers et l'état de conservation du centre en général.

Au nom des jeunes, Yailen Rodriguez Luna, étudiante de 3e année dans la spécialité politico-militaire, a souligné la nécessité de l'étude et de l'auto-préparation constantes parmi les défis à relever par les nouvelles générations, en particulier à la suite des changements survenus dans le panorama politique et militaire dans le monde, notamment dans notre région, dans un scénario marqué par l'escalade impérialiste de l'administration étasunienne.

Le général de division Roberto Legra Sotolongo, chef de la Direction du Minfar (ministère des Forces armées révolutionnaires), a déclaré que cet établissement fête son anniversaire avec des professeurs dotés de grandes qualités pédagogiques, un nombre important de masters et de docteurs en sciences, ainsi que des professeurs titulaires et assistants.

Selon le général Legra Sotolongo, 15 000 officiers ont été formés au sein de cette école et ont acquis une expérience de combat dans les luttes de libération dans de pays comme la Syrie, l'Angola, l'Éthiopie et le Nicaragua. Le défi est de continuer à travailler à la formation de chefs pour la chaîne de commandement et des spécialistes, dotés d’un haut niveau de formation intégrale et d’une fermeté dans les principes, a-t-il dit au sujet de cette institution qui a également reçu la reconnaissance du ministre des FAR.

José Ramon Saborido Loidi, ministre de l'Enseignement supérieur ; Sucely Morfa Gonzalez, membre du Conseil d'État et Premier secrétaire de l'Union des jeunes communistes ; des dirigeants du Parti et du gouvernement ; des chefs des FAR et du ministère de l'intérieur, entre autres invités, étaient présents à la cérémonie.