Cuba, une destination de plongée › Cuba › Granma - Official voice of the PCC
ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Embarcations utilisées pour la plongée sous-marine à Cuba.

D'AVRIL à novembre, le temps à Cuba est idéal pour la plongée. Les températures ont tendance à augmenter et l'eau n'est pas froide », explique Yail Martinez, représentante du service clientèle du Centre de plongée situé à l'hôtel Melia Cayo Guillermo, à Jardines del Rey.

Le climat de type insulaire et tropical de Cuba en fait une destination parfaite toute l'année, ajoute Martinez, qui reçoit chaque jour de nombreux clients dont beaucoup sont fidèles depuis des années, attirés tant par la qualité des eaux que par le service.

C'est la seule femme du Centre. Elle y travaille depuis 2004 et, bien qu'elle ne soit pas instructrice, elle maîtrise parfaitement tous les aspects liés à la plongée.

« Tout le monde ne vient pas avec un brevet. Certains ne savent pas ce qu'ils peuvent faire et mon travail est de les guider. Ils peuvent ne recevoir qu'une simple séance en piscine, mais d'autres s'aventurent plus loin et suivent un cours de plongée.

À Jardines del Rey, les fonds coralliens varient de 3 à 30 mètres de profondeur.

« Ce cours, par exemple, implique une formation en piscine et en plongée en pleine eau peu profonde – pas plus de 10 mètres », explique la responsable du service clients du centre.

Se préparer à la plongée

Il y a un an seulement, nos clients restaient à l'Hôtel Trip Cayo Coco, mais à présent ils privilégient l'emplacement à l’hôtel Melia Cayo Guillermo. Ils sont plus proches de tous les hôtels de plage et n'importe quel client séjournant dans le cayo peut accéder à ce point.

Nous avons surtout des clients d'Europe. Ce sont des gens qui ont une grande culture de la plongée, mais nous recevons aussi des touristes du Canada et d’ailleurs. Ceux qui le souhaitent peuvent faire de la plongée sous-marine, nous avons une équipe de cinq instructeurs très expérimentés.

« La plupart des gens qui viennent ici le font par curiosité, si bien qu’il est très important d'être bien formé. Mon travail, c’est d’évaluer leurs connaissances sur cette pratique, s'ils ont eu un entraînement, s’ils ont un brevet et dans chaque cas, leur expliquer la procédure à suivre », signale Yail Martinez.

Le Centre de plongée, qui appartient au Groupe des marinas et des activités nautiques Marlin, possède une certification de l'Organisation internationale SSI (Scuba Schools International), et c’est l'un des rares du genre dans le pays à pouvoir proposer des cours internationaux. SSI est l'une des écoles de plongée les plus reconnues au monde. Son siège social est en Allemagne et elle possède un bureau central à La Havane.

« Son programme de formation est très bien organisé et il est disponible en plusieurs langues. Les intéressés n'ont pas besoin de s'adresser à nous pour une formation. Ils peuvent le faire en ligne, recevoir la formation théorique par cette voie. Une fois ici, nous nous occupons de l’aspect pratique », précise Martinez.

Selon les cas, les instructeurs effectuent habituellement trois sorties quotidiennes. Une le matin pour les plongeurs détenteurs d’un brevet, qui comprend une plongée profonde entre 18 et 30 mètres dans les récifs coralliens et sur les épaves. Une autre a lieu en milieu de matinée en eaux peu profondes pour permettre aux touristes profiter des fonds marins et des poissons sur les récifs et un autre dans l’après-midi pour les débutants.

Découvrir les fonds coralliens

Les récifs coralliens entourent la plateforme marine cubaine, qui abrite d'innombrables espèces de crustacés et de mollusques, plus de 700 espèces de poissons,

300 d’éponges et un nombre encore plus important d'étoiles de mer et d'oursins.

Les récifs coralliens abritent d'innombrables espèces de crustacés et de mollusques, plus de 700 espèces de poissons, 300 d’éponges et un nombre encore plus important d'étoiles de mer et d'oursins.

À Jardines del Rey, on trouve des fonds coralliens de 3 à 30 mètres de profondeur. Cette zone de Cuba est particulièrement riche en ressources naturelles et héberge une grande diversité de poissons.

Yail Martinez explique que selon leur niveau, les plongées ont lieu sur des sites plus ou moins profonds. Une embarcation accompagne le groupe en permanence, et une autre reste à disposition en fonction du flux de clients. Les sites alternent, autrement dit, les plongeurs ne plongent pas toujours sur le même lieu, si bien que si un client souhaite faire de la plongée pendant six jours consécutifs, il le fera dans six endroits différents.

« La barrière de Felipe, peu profonde, est plutôt réservée à ceux qui viennent faire leurs premières bulles, et à ceux qui sont en possession d’une attestation de formation mais n'ont pas beaucoup d'expérience. Ce point commence à trois mètres, mais on peut descendre jusqu'à 12 mètres de profondeur. C'est un point varié et une bonne option pour sensibiliser les pratiquants avec l'environnement marin », explique-t-elle.

Préserver l’environnement

Trouver des endroits présentant ces caractéristiques à Cuba ne dépend pas seulement des spécificités de l’environnement, mais aussi de l'importance accordée par le gouvernement à la protection de l'écosystème marin.

Pouvoir pratiquer la plongée sous-marine sur n'importe quel site revêt une grande importance, et c'est l’un des principes qui guident le travail des différents centres de plongée à Cuba. Dans le cas particulier de Jardines del Rey, cette question est prise très au sérieux. Avant de sortir en mer, les clients doivent remplir une clause de non-responsabilité précisant les précautions à respecter en cas d’immersion.  

« Les instructeurs expliquent aux plongeurs les caractéristiques

de chaque plongée (profondeur maximale, durée, lieu de la plongée, mesures de sécurité, procédures d'urgence). Ils insistent sur le soin qui doit être accordé à

l'environnement », explique Yail Martinez.

Cuba accueille plus de 100 000 plongeurs chaque année, et jouit d'un prestige international qui la situe, selon l'Organisation mondiale du tourisme, parmi les 27 sites recommandés dans le monde pour la plongée sous-marine.

Cette activité dans l’Île remonte à 1970, une expérience qui est également soutenue par un travail rigoureux en matière de protection et de conservation de l'environnement. Selon le ministère du Tourisme, l'une des priorités du secteur est de dynamiser la plongée et la voile, un effort prévu dans les plans de développement à l’horizon 2030, qui comporte la création de 23 installations, marinas et centres nautiques confondus. •

Principales destinations de plongée à Cuba

• Maria la Gorda, Pinar del Río.

• Littoral sud de l’Île de la Jeunesse et Cayo Largo del Sur.

• Nord de La Havane.

• Péninsule de Zapata, entre Playa Larga et Playa Giron.

• Varadero.

• Jardines del Rey.

• Jardines de la Reina.

• Santa Lucia, à Camagüey. Plongée avec con tiburones toro.

• Holguin.

• Littoral de Santiago de Cuba.

Protection et conservation des zones de plongée à Cuba.

Législation du ministère du Tourisme.

8 mai 2014

Les interdictions :

• Extraction d'échantillons de la flore et de la faune marines, et du patrimoine subaquatique, sans l'autorisation de l'organisme de contrôle pertinent.

• Chasse et pêche sous-marines.

• Vidange d’embarcations.

• Rejet de déchet, détritus ou tout autre type de matière ou substance susceptible de provoquer une pollution en mer.

• Mouillage de bateau avec ancres dans les zones de plongée.

• Toute autre action ou omission portant atteinte à l'environnement ou à la faune.