ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Juvenal Balán

• La barbarie de Cassinga représente le plus grand raid aérien perpétré par des forces racistes contre les militants de la Swapo (Organisation des peuples du Sud-Ouest africain), une force politique opposée à l'occupation et à la domination du territoire namibien par le gouvernement sud-africain.

• Près de 600 réfugiés namibiens, pour la plupart des femmes, des enfants et des personnes âgées, trouvèrent la mort aux mains des racistes de l'apartheid.

• L'action des forces militaires cubaines, qui poursuivirent leur progression vers Cassinga malgré le risque des bombardements, força les agresseurs à la retraite et sauvèrent la vie du reste des quelque 3 000 réfugiés du camp.

• La contribution de Cuba ne fut pas seulement militaire, elle consista également en une assistance humanitaire aux victimes de ce massacre, dont beaucoup furent soignées et suivirent par la suite des études dans la Grande Île des Antilles.

• L'agression, qui pour les forces sud-africaines avait atteint son objectif militaire, se solda par une défaite politique puisqu’elle allait déboucher sur l'adoption, par les Nations Unies, de la Résolution 435, exigeant l'indépendance de la Namibie.

• L'Afrique est un continent qui partage des racines historiques importantes avec Cuba et qui a laissé son empreinte dans la formation de notre nationalité.

• L'action de Cuba sur ce continent après la Révolution constitue aussi un hommage à la contribution des esclaves africains qui, par leur sueur et leur sang, ont nourri l'esprit de résistance et de victoire de notre pays.

• Cuba a toujours été guidée par les principes de solidarité et de coopération avec l'Afrique, conformément à l'héritage historique et internationaliste du commandant en chef Fidel Castro.

• Notre coopération avec l'Afrique revêt un caractère historique. Aujourd'hui, des milliers de coopérants cubains contribuent au développement socio-économique de ce continent.