ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Estudios Revolución

UNE cérémonie de lever du drapeau national et de celui de Carlos Manuel de Céspedes, sur la Place de la Révolution de Bayamo, la première dans l'histoire du pays, a marqué le début de la deuxième journée de visite dans la province de Granma du président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez.

Accompagné de Federico Hernandez Hernandez, Premier secrétaire du Parti dans la province, le président et sa délégation ont déposé des fleurs au pied des monuments à la Patrie et à Perucho Figueredo, auteur de l'hymne national.

Au terme de la Cérémonie du drapeau, un hommage a été rendu à la Fanfare de Bayamo à l’occasion du 150e anniversaire de sa fondation. La distinction a été reçue par Carlos Puig, directeur de cet ensemble musical.

Par la suite, Diaz-Canel a remis le drapeau à la délégation de Granma au 9e Congrès de la Fédération des étudiants universitaires (FEU), composée de 22 filles et garçons représentant plus de 9 000 étudiants de l'Université de Granma et de l'Université des sciences médicales et ses facultés.

Ania Fernandez, au nom de ses camarades, a mis en exergue l'engagement des étudiants universitaires envers l'histoire du pays, en tant que génération appelée à poursuivre l’œuvre de la Révolution. À l'occasion du 95e anniversaire de cette organisation, elle a souligné que « la FEU est et restera fidèle à ses héros et martyrs », conformément à l'héritage de Fidel.

La Cérémonie du drapeau s'est achevée par le dépôt, sur le piédestal de la statue de Carlos Manuel de Céspedes, de la Fleur de l'Engagement et de la Loyauté, par Diaz-Canel, les autorités provinciales et une représentation des habitants, sous les acords de l’hymne national interprété par la Fanfare de Bayamo.

Sur la place de la ville, les orateurs ont rappelé que Bayamo fut la première ville prise par les insurgés ; la première où le gouvernement en armes fut constitué ; celle où l'hymne national a fut composé et interprété pour la première fois ; et aussi la première qui fut brûlée par ses habitants afin de ne laisser que des cendres aux troupes espagnoles.

Le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres a également visité le Musée- Maison natale du Père de la Patrie, Carlos Manuel des Céspedes, situé en face de l'esplanade. Il a été accueilli par le personnel de site historique et culturel, inauguré comme tel en 1968, à l'occasion du centenaire de nos luttes pour l'indépendance. Anita Mola, l'une des fondatrices du Musée, a guidé le président à travers les différentes salles.

Le 19 décembre 1986, le commandant en chef Fidel Castro Ruz se rendit dans cette institution lors de sa visite dans la province à l’occasion du 30e anniversaire de ses Retrouvailles historiques à Cinco Palma avec Raul, parmi les huit survivants du débarquement du yacht Granma, le 18 décembre 1956.

Depuis le balcon de l'édifice colonial, le chef de la Révolution s’était adressé au peuple de Bayamo. À l’issue de sa visite de la Maison natale de Carlos Manuel de Céspedes, Miguel Diaz-Canel a eu une conversation animée avec le personnel du Musée et il a exprimé dans le Livre d’or l'engagement des Cubains d'aujourd'hui envers tout ceux qui ont façonné notre histoire.

LES INDUSTRIES LOCALES

Le développement des industries locales pour la production de matériaux de construction à Granma, un mouvement en pleine croissance dans les 13 municipalités de ce territoire, a fait l’objet d’une évaluation par le président du Conseil d’État et du Conseil ministres, notamment dans la zone industrielle de la municipalité de Guisa, où il était accompagné par les dirigeants du Parti et du gouvernement de la province, ainsi que par René Mesa Villafaña, ministre de la Construction.

Le président s’est rendu dans un site de production de parpaings, de réservoirs d’eau, de modules de type Sandino, de carrelages de sol en mosaïque et en granit, de tuiles et d’une vaste gamme d'autres produits très demandés pour la construction de logements.

L'usine dispose d'un moulin pour le concassage des pierres et possède une capacité lui permettant de traiter les éléments pour la structure de deux maisons par jour, une maison en blocs (fabrication d'environ 1 125 unités par jour) et l'autre pour le système de construction Sandino.

Ces productions ont pour destination, notamment, les points de vente de matériaux du ministère du Commerce intérieur. Dans cette unité, le président appelé à assurer un contrôle strict de la distribution de ces assortiments et à combattre les illégalités. Afin de prévenir de telles situations, qui entraînent des délits, le parc industriel dispose également d'un point de vente, conformément à la réglementation.

Lors de ses échanges avec des responsables du secteur de la construction et de la province, Diaz-Canel a évoqué ses expériences dans d'autres endroits du pays, et il a mentionné l’utilisation accrue des résidus de la production de marbre, un matériaux abondant à Granma, une province dotée d’une industrie marbrière solide.

OUVRAGES EN CONSTRUCTION

Las Caobas est nouveau quartier en construction grâce aux efforts de ses futurs habitants, et qui bientôt comptera 64 maisons confortables avec des murs en maçonnerie et des toitures légères en bois. Les familles sont également épaulées par leurs collègues de travail.

C'est le cas de Yudith Suarez Ramirez, une jeune mère célibataire avec trois enfants, qui vivaient dans une seule pièce pour quatre personnes, et dont la nouvelle maison sera beaucoup plus confortable et agréable.

Elle en faisait le commentaire à Diaz-Canel, qui lui a répondu en plaisantant que maintenant qu'elle aura une bonne maison, elle peut s’installer tranquillement et s’engager avec quelqu’un pour former un couple.

L'expérience de Las Caobas, à Guisa, s'étend au reste des municipalités de la province. En plus de la fourniture de matériaux provenant des industries locales, cette initiative est soutenue par un groupe de travail chargé du traitement des demandes de permis et autres procédures, y compris les prêts bancaires.

Des techniques traditionnelles et innovantes sont utilisées dans la construction de ce nouvel ensemble d’habitations, comme la construction des parpaings in situ à l'aide de moules métalliques et la technique de la maçonnerie, qui permettent d'obtenir une finition quasiment impeccable.

Beaucoup de maisons se trouvant dans un stade de finition plus avancé ont demandé un peu plus d'un mois de travail, et certaines d'entre elles seront achevées avant les délais prévus.

Ce projet d'urbanisation est basé sur une conception connue sous le nom de type III, selon des critères techniques et architecturaux précis, et le design des logements est en parfaite harmonie avec la géographie locale et son relief légèrement accidenté, sa végétation luxuriante et ses paysages verdoyants.

Malgré les progrès réalisés dans la construction des nouveaux logements, l'urbanisation accuse encore quelques retards. Ce fut l'une des préoccupations du président du Conseil d'État et du Conseil des ministres.

En vue de la bonne exécution des les programmes de logement, Diaz-Canel a appelé à suivre l'exemple de la Zone spéciale de développement de Mariel, où les bâtiments commencent à être construits une fois qu'un quartier a été doté de ses rues, ses trottoirs et ses réseaux de services.

Malgré certains inconvénients, Las Caobas est un exemple de ce qui peut être fait. Pour le président Diaz-Canel, créer les conditions dans le pays pour achever chaque jour une maison par municipalité permettrait la construction annuelle de plus de 50 000 logements. Bien que nécessaire, le but semble difficile à atteindre, mais à Guisa, ce n'est plus un rêve.