ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Vicente Brito

SANTA CLARA.- Les habitants de cette province se souviendront aujourd'hui de la présence chaleureuse du Che, eux qui, au nom de tous les Cubains, lui rendront hommage à l'occasion du 51e anniversaire de sa mort au combat en Bolivie.

Durant cet hommage la journée, dont les principaux protagonistes seront les jeunes et les écoliers du territoire, la prédiction du poète Nicolas Guillén, qui a écrit devant la certitude de la mort d’Ernesto Che Guevara en terre bolivienne : « Tu es partout, / vivant, comme ils ne te voulaient pas », redeviendra une réalité.

Tôt le matin, un groupe d'étudiants, d’écoliers et d'ouvriers d’avant-garde effectueront le traditionnel dépôt de fleurs devant les niches du commandant Ernesto Che Guevara et de ses compagnons d’armes en Bolivie, a expliqué Noris Cardenas Martínez, directeur du complexe sculptural qui porte son nom.

À huit heures du matin aura lieu la cérémonie, où 150 enfants recevront des mains de leurs parents et des autorités invitées à l'hommage, le foulard bleu. De même, des jeunes de l'École militaire « Camilo Cienfuegos » de Villa Clara monteront la garde d'honneur traditionnelle des combattants du front de Las Villas, qui reposent dans leur Mausolée.

YAGUAJAY N’OUBLIE PAS SON FRONT

YAGUAJAY-Sancti Spiritus.- L'héritage d'unité, de patriotisme et de fermeté révolutionnaire construit il y a 60 ans par Camilo Cienfuegos et les hommes du Front Nord de Las Villas a été souligné ici lors d’une cérémonie patriotique ponctuée par un défilé militaire pour marquer l’anniversaire de la constitution de cette importante force de guérilla. La cérémonie s’est déroulée en présence du commandant de la Révolution, Ramiro Valdés Menéndez, membre au Bureau politique et vice-président du Conseil d'État et du Conseil des Ministres.

L'hommage a eu lieu au Complexe historique « Camilo Cienfuegos », situé devant l'ancienne caserne de la dictature dont Camilo, le Héros de Yaguajay, s’empara le 31 décembre 1958 après 11 jours de siège. Le chef de l'Armée centrale, le général de division Raul Rodriguez Lobaina, membre du Comité central du Parti, était également présent.