ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Cubaminrex

CES derniers mois, le Département d'État des États-Unis a créé un nouveau prétexte pour nuire aux relations diplomatiques bilatérales, lié à la procédure de délivrance de visas diplomatiques et officiels, dont le personnel des ambassades respectives à Washington et à La Havane a besoin pour l'exercice de leurs fonctions. La manœuvre consiste à faire croire que Cuba fait obstruction à l'octroi de visas aux fonctionnaires désignés à l'ambassade des États-Unis à Cuba, ce qui, soi-disant, entrave le travail de cette mission diplomatique.

Ce faisant, le Département d'État occulte délibérément le fait que c'est le gouvernement des États-Unis qui a décidé unilatéralement de réduire le personnel de son ambassade à La Havane en septembre 2017, en particulier le personnel chargé des services consulaires, ce qui a porté préjudice aux citoyens cubains et étasuniens qui dépendent de ces services. C'est le gouvernement des États-Unis qui a décidé d'expulser, arbitrairement et injustement, 15 diplomates cubains de l'ambassade de Cuba à Washington en octobre de cette même année.

Depuis cette date, le fonctionnement des deux missions a été perturbé par ces décisions unilatérales. De même, l'octroi des visas nécessaires au personnel des ambassades respectives a fait l'objet d'approbations et de retards capricieux de la part du Département d'État.

Les données parlent d'elles-mêmes. Depuis fin septembre 2017, le gouvernement des États-Unis n'a délivré que 26 visas et en a refusé six au personnel dont Cuba a besoin à son ambassade à Washington. Au cours de la même période, le ministère des Relations extérieures de Cuba a délivré 105 visas au personnel diplomatique et administratif temporaire et permanent de l'ambassade des États-Unis à La Havane, et n'en a refusé qu'un seul, en réciprocité aux agissements du Département d'État. Il s'agit clairement d'un comportement dissemblable et contraire aux règles de réciprocité qui constituent une pratique essentielle dans les relations diplomatiques.

Accuser Cuba de créer une situation insoutenable pour le fonctionnement de l'ambassade des États-Unis est une distorsion flagrante de la vérité. Le Gouvernement cubain n'est pas responsable de l'instabilité et de l'irrégularité générées unilatéralement par le Gouvernement des États-Unis dans le fonctionnement des missions diplomatiques des deux pays dans les capitales respectives.

Le ministère cubain des Relations extérieures réaffirme sa volonté de faciliter les demandes de chaque partie pour le fonctionnement respectif des ambassades sur la base de la réciprocité.

La Havane, le 28 novembre 2018.

« Année 60 de la Révolution ».