ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
L'éducation est un secteur prioritaire dans les visites gouvernementales.

CETTE visite a pour but de concrétiser d’une certaine manière le concept de travail que nous avons partagé au Conseil des ministres, à savoir que notre gouvernement se consacre entièrement au travail et à la lutte au service du peuple et de la Révolution, un travail qui est complété par toutes les activités gouvernementales menées au niveau des municipalités et des provinces.

Ce sont là les propos tenus par Miguel Diaz-Canel Bermudez, président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, lorsqu’il a dressé le bilan de la visite gouvernementale qu'il a conduite pendant deux jours dans cette province de l’est du pays.

Le président a signalé que cette visite avait également pour but d'améliorer et de renforcer l'action du gouvernement dans tous les domaines. « Il s'agit donc de visites où nous apprenons, nous discutons et nous socialisons des expériences, ce qui nous aide à débloquer des situations qui peuvent ralentir le travail dans les territoires. »

À un autre moment, il a assuré que le meilleur travail politique idéologique qui puisse être fait est que toutes les institutions du gouvernement et de l'État fonctionnent bien, avant d’insister sur l'importance du lien entre les dirigeants et la base.

Le président a également salué l’enchaînement productif de la noix de coco et du cacao à Baracoa et il a exhorté à travailler avec soin pour que les usines importantes en construction dans cette municipalité entrent en fonctionnement dans les plus brefs délais, dont une usine d'asphalte et un moulin, tous deux dans la communauté de Maravi.

La population de Guantanamo a réservé un accueil chaleureux à son président.

Notre économie vise à résoudre les problèmes de la population, c'est pourquoi le vol de ressources ne saurait être toléré, a déclaré Diaz-Canel lors d'une réunion avec les principaux cadres des organismes et des entreprises, qui a porté sur la chaîne des impayés et la lutte contre le vol de carburant.

En ce qui concerne les impayés, un appel a été lancé pour éradiquer ce fléau qui cause de graves dommages au développement de l'économie des entreprises et du pays en général. Il a également été question des retards dans le paiement des paysans producteurs, une pratique néfaste qui persiste dans différentes régions.

Le retard dans les paiements des producteurs les empêche de couvrir leurs besoins, y compris l'acquisition des intrants nécessaires à la production, et décourage également les ventes à l'État, a-t-il été souligné dans le débat.

Les discussions sur le vol de carburant ont clairement montré que cette pratique découle avant tout de l'absence de contrôle de la part des responsables.

AUTRES MOMENTS DE LA VISITE

Le président cubain a entamé sa dernière journée à Guantanamo par une visite de l’Entreprise de valves et de pompes Carlos Roloff, connue sous le nom commercial de Valbo.

Il y a visité plusieurs ateliers, dont ceux de fabrication de pioches, pelles et limes, qui depuis plusieurs années avaient connu une baisse de production, notamment en raison du manque de matières premières et de l'obsolescence de leurs équipements.

À l'atelier de laminage à froid, la directrice de l'entreprise, Josefa Lopez Cotilla, lui a fourni des explications sur les installations et les machines de broyage de la pierre, une production qui s’est ajoutée il y a quelques mois.

Jorge Marsilli Casamayor, directeur des investissements de Valbo, a déclaré à Granma international que 82 des équipements destinés aux mini-industries de matériaux de construction ont été fabriqués et commercialisés.

Depuis plusieurs années, les ateliers de fabrication de pioches, de pelles et de limes avaient connu une baisse de production, notamment en raison du manque de matières premières et de l'obsolescence de leurs équipements.

Diaz-Canel a fait l'éloge de la diversification des productions et il a suggéré que l’usine établisse ou élargisse ses relations de travail avec d'autres entreprises du pays.

Le président s’est également félicité du projet de modernisation technologique de l’entreprise Muebles Imperio, notamment de l'usine 102. Il s'est enquis des exportations et a noté avec satisfaction la qualité des productions et du matériel.

Il a pu constater le travail spécialisé qui peut être réalisé grâce à la rénovation technologique. Muebles Imperio possède une vaste expérience dans la production de meubles pour hôtels et autres installations touristiques.

Une partie de son personnel a travaillé l'année dernière à la réparation de meubles endommagés par l'ouragan Irma dans plusieurs hôtels de Cayo Coco et Cayo Santa Maria.

En présence d’Ena Elsa Velazquez, ministre de l'Éducation, le président Diaz-Canel a rencontré des élèves et des professeurs de l'École pédagogique, située dans le Complexe éducatif José Marcelino Maceo Grajales, où l'Institut professionnel préuniversitaire des sciences exactes et l'Institut polytechnique industriel ont également leur siège.

Plus tard, dans la soirée, il a rencontré les responsables de l'hôpital général universitaire Dr Agostinho Neto, avec qui il a abordé plusieurs questions, dont le programme maternel et infantile, qui enregistre des chiffres au-dessus de la moyenne nationale.

Un point a retenu l'attention du président : 80% des patients qui viennent à l’hôpital Agostinho Neto pour se faire soigner pourraient être pris en charge dans les cliniques et polycliniques, c'est-à-dire au niveau des soins primaires de santé, ce qui aurait un impact favorable sur la qualité des services hospitaliers.

Au terme de la réunion dans le principal établissement hospitalier de Guantanamo, Diaz-Canel s'est entretenu avec plusieurs membres des familles des personnes hospitalisées dans ce centre, et il a appelé les autorités de l'établissement et du secteur dans la province à travailler pour la solution des problèmes détectés.

Le président a également visité le Musée provincial, une institution culturelle particulièrement riche en histoire.

Au terme de son séjour, le président cubain a assisté au gala culturel Estampa de mi Ciudad, animé par des artistes locaux au cinéma Huambo. À la sortie du spectacle, il s’est entretenu brièvement dans la rue avec la foule qui l'attendait en scandant : « Nous t'aimons, Diaz-Canel ! ».