ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Le pont sur la rivière Toa, fruit de la solidarité de la République bolivarienne du Venezuela avec Cuba, a été le deuxième site visité par le président. Photo: Twitter

BARACOA, Guantanamo. — « Il faut conserver la beauté de Baracoa et préserver ses traditions », a déclaré Miguel Diaz-Canel Bermudez, président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, lors de ses échanges avec les habitants et les autorités de cette municipalité dans le cadre de la visite gouvernementale effectuée dans cette province de l’est du pays, qu’il a poursuivie ensuite jusqu’à la Pointe de Maisi.

La visite du président cubain a commencé à la chocolaterie Rubén David Suarez Abella, une usine inaugurée par le Che et soumise en ce moment à un processus de modernisation technologique qui lui permettra de tripler sa production actuelle, d'améliorer la quantité des assortiments et de les diversifier.

Cet investissement est basé sur le programme de la chaîne de production cacaoyère, qui prévoit la récupération de la culture (durement touchée par l'ouragan Matthew) et son utilisation industrielle optimale.

« Cette usine doit également être mise en fonction de générer des fonds exportables », a déclaré Diaz-Canel, faisant remarquer qu'il fallait donner une valeur ajoutée à des produits tels que le beurre et la liqueur de cacao et ainsi obtenir des revenus plus élevés pour le pays.

Il s'est enquis de la formation des travailleurs à l’exploitation efficace des équipements modernes et de la livraison des emballages, des aspects pris en compte dans la modernisation, a expliqué Rider Londres, l’un des responsables des travaux.

En réponse à une autre question du président, le technologue spécialisé a indiqué qu'en décembre, certaines parties des travaux de génie civil seront achevés, ce qui permettra d'assembler l'équipement technologique pour démarrer les premières productions en mai prochain, les travaux devant prendre fin en août 2019.

À ce propos, Diaz-Canel a appelé à accélérer le transport d'une partie du matériel stocké dans le port de Boqueron.

Le Président s’est entretenu longuement avec les habitants de Guantanamo. Photo: Twitter

Le tout nouveau pont sur le fleuve Toa, fruit de la solidarité de la République bolivarienne du Venezuela avec Cuba, a été le deuxième site visité par le président, qui a exhorté le ministère de la Construction à étendre à tout le pays la technologie utilisée pour le viaduc.

Du milieu de la passerelle, Diaz-Canel a pu apercevoir, sur une petite colline, une maison construite avec des parpaings, des planches de palmiers et une toiture légère (appelée mixte), dont des centaines ont été achevées dans la province, principalement à Baracoa et Maisi.

En observant le cours du Toa, il a compris d’où venait la tradition d'y organiser chaque année pendant l'été une fête du rafting.

La délégation, également composée de plusieurs ministres, vice-ministres et fonctionnaires, a également visité l'usine d'asphalte de Maravi, qui est en phase réparation et de mise en marche.

Dans un premier temps, la production de cette usine sera destinée à l'asphaltage de la route Baracoa-Moa et de la voie Baracoa-Maisi, a-t-il été expliqué au président.

Carlos Avila Calzadilla, conducteur des travaux, et le ministre de la Construction, René Mesa Villafaña, lui ont donné des informations détaillées sur l'usine, de technologie chinoise, automatisée et semi-mobile.

Non loin de cette installation, ils ont visité une usine de granulats qui devrait entrer en phase d'ajustement et de mise en marche dans les prochains jours. Cette usine a la capacité de produire 25 mètres cubes de granulats par heure.

L’usine de défibrage de noix de coco a été la dernière visite du président cubain à Baracoa. Là, il s'est entretenu avec les travailleurs et au terme de l’observation de la production, il a souligné la nécessité de procéder à une étude sur les usines cubaines qui utilisent cette ressource afin de garantir son marché.

Dans le cadre de l’enchaînement productif de la noix de coco, il a également suggéré d'utiliser l'eau de fruit, soulignant que tout ce qui peut être fait pour vendre des produits finis, avec une valeur ajoutée, est intéressant pour le pays.

À la sortie de l’usine, située dans le quartier d'El Turey, Diaz-Canel était attendu par des habitants qui l'ont accueilli avec joie, et se sont dit fiers de sa visite à Baracoa. Le président s’est entretenu avec plusieurs personnes qui lui ont exposé leurs préoccupations concernant, notamment la question du logement.

« J'adore Baracoa, qui a de très beaux sites, plusieurs des meilleures rivières de Cuba. Nous emportons des expériences intéressantes de ce qui se fait ici, dans la Première Ville de Cuba. Un salut à Baracoa et qu’elle reste toujours aussi belle », a déclaré le président.

À PUNTA DE MAISI

Les élèves et les professeurs de l'École secondaire Alfredo de Jesus Noa ont été les premiers à accueillir le président cubain à Punta de Maisi, où Helen Fernandez, élève de 3e, accompagnée à la guitare par Roelvis Guzman, a interprété la chanson Cabalgando con Fidel.

Dans son entretien avec les enseignants, Diaz-Canel s’est enquis des conditions d'étude, des moyens informatiques et de la pratique sportive.

« Président, nous voulons vous saluer », a dit un vieil habitant de Maisi, en l’embrassant, suivi par d’autres voisins, qui était venus attendre Diaz-Canel devant l’école pour lui témoigner leur affection et leur reconnaissance.

À Punta de Maisi, Diaz-Canel a entamé une conversation animée avec la population, également axée sur la question du logement.

« Rappelez-vous que ce sont des milliers de familles dont les maisons ont été endommagées ou détruites par l'ouragan Matthew et que tous les cas ne peuvent pas être résolus en même temps. Beaucoup de progrès ont été réalisés et vous pouvez être sûrs que toutes les maisons seront réparées », leur a-t-il dit.

Les familles de Punta de Maisi qui sont encore affectées, leur a-t-il dit, recevront la visite d’une délégation conduite par la présidente du gouvernement de la province dans les prochains jours afin d’évaluer chaque situation.

« Quel président ! Il écoute tout le monde ! », s’est exclamé une femme reconnaissante pour les travaux réalisés par la Révolution à Punta de Maisi, où, ces deux dernières années, un parc solaire photovoltaïque, un boutique en devises, une mini-fabrique de matériaux de construction, un village touristique, un moulin à granulats ont été construits ; des téléphones ont été installés dans de nombreuses maisons et le service d'eau potable a été amélioré, entre autres travaux d’intérêt social comme la transformation de nombreuses maisons grâce au projet vénézuélien Quartier neuf, quartier tricolore.

Diaz-Canel a également visité le nouveau hameau de Limones, qui compte 46 maisons habitées, dont les maisons « Petrocasas » ont été construites avec des matériaux en polychlorure de vinyle (PVC).

Armando Vizmar Mojena, un garçon de sept ans, a pris le président par la main et l'a amené jusque chez lui pour lui faire visiter sa maison.

Le président cubain s’est rendu ensuite au Club des jeunes d’Informatique et au centre culturel du village. À la sortie, il s’est de nouveau arrêté pour s’entretenir avec les habitants.

« Diaz-Canel, Maisi est avec vous, revenez bientôt ! ». C'est ainsi que la population de l'extrême est des municipalités cubaines a fait ses adieux au président, qui pour conclure sa tournée a visité le centre touristique de Punta de Maisi.

Le président Diaz-Canel a poursuivi ses visites dans d’autres lieux de la province de Guantanamo, accompagné de Rafael Pérez Fernandez, membre du Comité central et Premier secrétaire du Parti dans la province, et de Nancy Acosta Hernandez, présidente du gouvernement.