ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Estudio Revolución

Une phrase de Fidel a présidé à la cérémonie organisée pour marquer la fin de la participation de la Brigade médicale cubaine au programme Davantage de médecins pour le Brésil : « Nul ne pourra saboter la coopération de Cuba avec d’autre pays du tiers monde. Des faits et non des mots. Une action rapide, sans attendre les calendes grecques alors que des êtres humains de pays pauvres meurent tous les jours, toutes les heures. »

En s’adressant à une représentation des médecins revenus à Cuba après avoir honorablement accompli leur mission, le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a fait allusion à la vocation humaniste du commandant en chef.

Il a déclaré : « Le retour à la Patrie n'est pas la fin, c'est un début. Vous arrivez à un moment important pour Cuba, alors que nous sommes sur le point d'approuver la nouvelle Constitution qui sera soumise à un référendum le 24 février. »

« Vous qui rejoindrez à vos lieux de travail ou qui partirez pour une autre mission, vous faites partie de ce peuple qui nous donne des preuves d'héroïsme. Au nom du Parti et du Gouvernement, je voudrais réitérer que nous sommes profondément fiers de chacun d'entre vous, comme du reste des coopérants de la santé qui s’acquittent de leurs mission dans 66 autres pays [...] Vous êtes un symbole du pays qui vous a formés et vous montrez le genre d'hommes et de femmes auxquels nous aspirons dans la société cubaine, basée sur la justice et sur l'humanisme, et non pas sur la loi du plus fort. »

La cérémonie s'est déroulée à l'Unité centrale de coopération médicale, en présence de José Ramon Machado Ventura, deuxième secrétaire du Comité central du Parti communiste cubain, des membres du Bureau politique Roberto Morales Ojeda, vice-président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Bruno Rodriguez Parrilla, ministre des Relations extérieures, ainsi que de José Angel Portal Miranda, ministre de la Santé publique.

La coopérante Indira Garcia Arredondo, revenue après avoir prêté ses services dans l'État de Sao Paulo, a affirmé au nom de ses collègues : « La campagne féroce dont nous sommes tous victimes est bien connue, l'invitation permanente à faire défection, la carotte promise par les faux prophètes de la liberté et la démocratie mille fois bafouée par eux-mêmes. Mais ils se sont trompés... Notre travail a abouti à des résultats que même les ennemis eux-mêmes n'ont pas pu ignorer, nous avons transformé les indicateurs de santé et amélioré la qualité de vie de millions de Brésiliens. »

Durant la cérémonie, les autorités ont reconnu le travail des organismes qui ont assuré la participation de Cuba au programme Davantage de médecins pour le Brésil  et le retour des médecins cubains en seulement 20 jours : les ministères des Relations extérieures, du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, des Transports, de la Santé publique, la Banque centrale de Cuba, la Douane générale de la République et les médias.