ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Marti, une œuvre de Nelson Dominguez.

El Diablo Cojuelo – fondé pour montrer aux étudiants de La Havane la corruption imposée par le régime colonial à Cuba, comme le personnage qui lui donna son titre l'avait fait pour la métropole elle-même en guidant un étudiant dans cette ville, dans le roman du même nom de Luis Vélez de Guevara ­–, parut le 19 janvier 1869.

Quatre jours plus tard, La Patria Libre circulait, dont le sous-titre – Hebdomadaire démocratique cosmopolite – reflétait l’environnement dans lequel Marti évoluait. Contrairement à El Diablo Cojuelo, qui fut conçu par Marti lui-même et d'autres condisciples – dont Fermin Valdés Dominguez –, La Patria Libre avait même une forme matériellement différente, et il semble logique de supposer que des adultes intervirent dans sa conception, tel le maître Mendive, comme il a été dit.

Mais l'étudiant José Marti, qui n'avait pas encore 16 ans, donna au journal le texte qui lui donnerait sa pérennité : le poème dramatique Abdala, avec en tête une annotation à laquelle la typographie apportait une ambiguïté éloquente. L'expression « Escrito expresamente para La Patria » (Écrit expressément pour la Patrie), imprimée en majuscules et sans guillemets ni autre signe qui mettent en évidence La Patria comme titre de la publication, contribua à ce que cette pièce de théâtre soit perçue comme étant destinée au journal dans lequel elle apparaissait ou – ce qui est le plus probable – à Cuba.

Le détail est significatif : l'auteur ne pouvant appeler ouvertement à la rébellion patriotique, le texte recrée la décision d'un jeune prince africain – de Nubia, toponyme qui marque acoustiquement une similitude ostensible avec Cuba – de défendre sa terre contre l'envahisseur étranger, et de mourir dans ce combat si nécessaire, malgré les supplications de la mère qui souhaitait lui sauver la vie.

C’est à juste titre que le héros, Abdala, ait été considéré comme un alter ego de José Marti et un signe avant-coureur de son destin.