ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

LE président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez, s’est félicité de l’impact des investissements étrangers dans le tourisme.

Cette impulsion, selon Diaz-Canel, a été réalisée sans compromettre la souveraineté du pays, comme certains le pensaient, mais au contraire, elle a été défendue et préservée, et elle a contribué à l’acquisition de savoirs, de marchés et de capitaux et à renforcer notre image de prestige dans le monde.

Le président cubain a fait ces déclarations lors d'un récent contrôle du développement des investissements étrangers dans le tourisme, où il a ajouté que les enchaînements avec l'industrie nationale et le secteur non étatique doivent être renforcés, afin de réduire le volume encore élevé des importations dans cette sphère d’activité.

Quant au ministre du Tourisme, Manuel Marrero Cruz, il a précisé que jusqu'à présent 27 entreprises mixtes ont été créées, avec 5 091 chambres d’hôtel quatre et cinq étoiles.

Le portefeuille d'opportunités d'investissements étrangers pour 2019 prévoit 176 projets qui comprennent de nouveaux hôtels, des centres de loisirs, des marinas et des installations de camping, a précisé le ministre.

Il a souligné que, même si des progrès ont été réalisés en matière d’investissements étrangers, des insatisfactions persistent en ce qui concerne les retards dans les procédures d’octroi des autorisations, ainsi que le contrôle insuffisant dans le respect des obligations des entreprises mixtes.

Il a reconnu qu’ « il est nécessaire d'encourager le travail à tous les niveaux pour assurer le respect de la politique approuvée et la croissance, en quantité et en qualité, des affaires nécessaires au développement du tourisme cubain ».

Pour sa part, le ministre du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Rodrigo Malmierca Diaz, a estimé que le pays possède une force importante dans le tourisme pour attirer les capitaux étrangers et les services d'exportation, et il a insisté sur l’importance de poursuivre le travail en cours pour réaliser des enchaînements avec le reste de l'économie nationale. •

Photo : Ortelio Gonzalez Martinez