ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Le général d'armée Raul Castro a souligné que les problèmes doivent être abordés dans l'intention de toujours les résoudre, en cherchant des alternatives aux difficultés dans chacun des territoires du pays, sans rester les bras croisés. Photo: Estudios Revolución

La 9e Séance plénière du Comité central du Parti communiste cubain, présidée par son Premier secrétaire, le général d’armée Raul Castro Ruz, a examiné les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social à l’horizon 2030, la situation actuelle de l'économie cubaine et l'application des Orientations de la politique économique et sociale du Parti et la Révolution pour la période 2016-2021

Le ministre de l'Économie et de la Planification, Alejandro Gil Fernandez, a informé les membres du Comité central que des progrès ont été accomplis dans l'élaboration du Plan national de développement économique et social, dans lequel trois étapes ont été considérées comme la base des projections macroéconomiques : de 2019 à 2021, de 2022 à 2026 et de 2027 à 2030. Avec ce document comme guide, le pays dispose d'un instrument de planification à court, moyen et long terme.

À l’heure actuelle, la priorité est axée sur la première étape, pour laquelle six secteurs stratégiques ont été identifiés : tourisme, biotechnologie et industrie pharmaceutique, énergie électrique, production alimentaire, services professionnels à l'étranger et construction.

En ce qui concerne l'infrastructure, le ministre a souligné que le Plan national de développement devrait se concentrer principalement sur les télécommunications et les technologies de l'information, les transports et la logistique, ainsi que les réseaux d’adduction d'eau et d'assainissement.

À propos du comportement de l'économie cubaine, il a signalé qu’il existe des restrictions financières et une exécution inefficace du processus d'investissements. En outre, il a déploré le dynamisme insuffisant des exportations, avant de préciser que les investissements étrangers n'atteignent pas les niveaux d’activité exigés par l'économie.

Face à cette situation, il est impératif de renforcer les projets de développement local, de promouvoir l'autosuffisance des territoires, de donner la priorité aux liens productifs avec les activités du tourisme et la Zone spéciale de développement de Mariel, d'intégrer dans le plan économique tous les investissements qui génèrent de meilleurs rendements dans la production alimentaire, la prospection, l'extraction et la production pétrolière, ainsi que le recours aux énergies renouvelables.

D'ici à 2020 - et conformément à l'état d'avancement des travaux du Plan national de développement économique et social - il a été défini comme priorité l'allocation de ressources financières et matérielles à l'industrie nationale, afin de profiter au maximum des capacités déjà existantes dans le pays et de garantir la production et les services nécessaires pour satisfaire les besoins de l'économie interne, notamment la production d’aliments et de médicaments, les transports et le logement, ainsi que l’informatisation de la société.

Intervenant sur ce point, le général d'armée Raul Castro a souligné que les problèmes doivent être abordés dans l'intention de toujours les résoudre, en cherchant des alternatives aux difficultés dans chacun des territoires du pays, sans rester les bras croisés. Il a évoqué la guerre révolutionnaire et l’affrontement constant avec la politique hostile du gouvernement nord-américain, tous des moments où Cuba est sortie victorieuse sans se laisser vaincre par les problèmes.

Abordant un autre point à l'ordre du jour, Marino Murillo Jorge, responsable de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement, a présenté un rapport sur les activités menées au cours de l'année écoulée et durant les premiers mois de 2019, dans le cadre de l'application des Orientations de la politique économique et sociale du Parti et la Révolution pour la période 2016-2021.

Le nombre de politiques approuvées est passé à 47 depuis mars 2018, lors de la 5e Réunion plénière du Comité central, au cours de laquelle cette question avait été abordée, ce qui témoigne du vaste processus mené depuis lors. Marino Murillo a relevé en particulier le fait que les 13 politiques relatives à la science, à l'innovation, à la technologie et à l'environnement sont adoptées.

Parmi d’autres sujets, il a évoqué le perfectionnement du travail de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement, les modifications apportées à l'exercice du travail indépendant et les principales transformations opérées dans le système des entreprises publiques en vue d'atteindre l'autonomie et l'efficacité requises.

Pour sa part, le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a souligné que 206 politiques ont été approuvées au cours des huit dernières années, ce qui atteste l'intensité du travail. En particulier en 2018, la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement a acquis davantage d'expérience et d'organisation, et il y a eu une plus large participation des organismes de l'Administration centrale de l'État.

À cet égard, il a insisté sur l'appui que le Gouvernement doit apporter à la mise en œuvre de toutes les politiques, et ainsi que sur l'implication des juristes dans l'élaboration des politiques et des normes juridiques qui les encadrent, ce qui permet d'assurer une meilleure cohérence des travaux.

Il a souligné l'importance de la défense du principe selon lequel la politique de la Révolution cubaine est une politique unique, tant pour le secteur étatique que pour le secteur non étatique. Il a également appelé à poursuivre la dynamisation des calendriers afin que les Orientations puissent être mises en œuvre dans les plus brefs délais.

À l’issue des interventions des Premiers secrétaires du Parti de plusieurs provinces, sur leurs expériences de travail dans les territoires, concernant notamment la production alimentaire, l'agriculture et la construction de logements, le général d'armée Raul Castro a réaffirmé que nous sommes prêts à faire face à toute adversité, avant de rappeler les potentialités du pays pour continuer d’aller de l'avant.