ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Eduardo Palomares

LE Premier secrétaire du Parti communiste de Cuba, Raul Castro, et le président Miguel Diaz-Canel ont assisté à la cérémonie d’inauguration de l'École spécialisée « Amistad Cuba-Vietnam », dans la province de Santiago de Cuba, un rêve du leader historique de la Révolution Fidel Castro devenu réalité.

Prenant la parole au nom des parents, Aylin Torres a affirmé que si, en tentant d'appliquer le Chapitre III de la loi Helms-Burton, quelqu'un a la prétention de leur arracher cette belle et noble institution, il devra affronter ses élèves, ses enseignants et l’ensemble de son personnel, tous résolus à la défendre

L'école est située dans la résidence de style éclectique Villa Elvira, qui fut construite pour son épouse par l'illustre patriote Emilio Bacardi Moreau (1844-1922), dans l'ancien domaine El Coral, dans la banlieue de Cuabitas, sur la route de Boniato.

Peut-être à cause de l'atmosphère champêtre que procurent les manguiers fleuris, les hauts palmiers et les collines en toile de fond, combinés au zèle des artistes dans la décoration des bâtiments et des jardins, qui comprennent une grande fontaine centrale, ainsi que des chambres douillettes et des salles de jeux, et surtout ce collectif si particulier, la joie est sans aucun doute une réalité.

« Je pense que c'est un premier succès de l'école, souligne la Dr Triana Mederos, dont la vie professionnelle a été liée à ce type d’enseignement et qui est aujourd'hui directrice nationale de l'Éducation spécialisée du ministère de l'Éducation, car ce sont des élèves handicapés physiques et moteurs, et ces 67 premiers enfants en provenance des provinces de Las Tunas, Holguin, Granma, Guantanamo et Santiago de Cuba se sentent ici comme chez eux ou semble fréquenter cette école depuis longtemps. 

« Comme on peut aisément le constater, il faut beaucoup d'efforts et de ressources de la part de l'État pour disposer de ce type d’établissement, et même si l'objectif fondamental est la réadaptation physique, psychologique et pédagogique des enfants, loin d'être des écoles obligatoires, ces institutions exigent la disposition et l’implication étroites des parents.

« À cette fin, il existe des programmes et des stratégies conçus sur la base de la vaste expérience de nos enseignants, du diagnostic précis et des soins des spécialistes de la Santé publique, du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, de l'Association cubaine des handicapés physiques et moteurs (Aclifim), et de façon décisive, cette intégration des parents et de la famille. »

Pour transformer l’ancien semi-internat devenu l’école spécialisée « Amistad Cuba-Vietnam », l'investissement s'est élevé à environ 3,5 millions de pesos et a comporté depuis novembre dernier la rénovation générale de l'élégante villa Elvira, par la Fondation Caguayo, la construction d'une annexe pédagogique, l’adaptation des salles de classe, des chambres, des salles de bains et de salle à manger, aux caractéristiques des élèves.

Ydiobis Rodriguez Magdariaga, directeur de l'école, ajoute qu'à la prise en charge des 74 élèves internes et des 46 demi-pensionnaires (ces derniers de la ville de Santiago de Cuba), ils disposent de 32 professeurs et de 23 autres assistants pédagogiques et bibliothécaires spécialisés dans ce type d’enseignement.

L’école accueille des enfants de 5 ans à 15 ans en enseignement primaire et secondaire, conformément aux programmes de l’Éducation nationale. Elle offre des services de rééducation et de réadaptation fonctionnelle assurés par une équipe multidisciplinaire de la Santé publique, dotée des ressources nécessaires, ainsi qu’une prise en charge ergothérapique spécialisée.

L'établissement dispose de dix salles de classe, de laboratoires, d’une salle d’informatique, de trois aires de jeux, des services de soins de santé 24 heures sur 24 dans le cabinet du médecin, des salles de soins infirmiers et d'observation, ainsi qu’un cabinet de stomatologie, des salles d'électrothérapie, de magnétothérapie et un gymnase.

Ileana Quintana Coca, responsable de l’investissement, a salué l'intervention de l’Entreprise provinciale d’attention et de service à l'éducation aussi bien dans ces travaux de construction, que dans le confort des dortoirs et les conditions de l'atelier d'artisanat, les confections et la réparation des fauteuils roulants par les élèves eux-mêmes, le parc thérapeutique avec parcours de santé, le terrain de sport, la buanderie et les dépendances administratives et pédagogiques.

 

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR

 

 - Quelque 34 000 enfants, adolescents et jeunes sont inscrits dans des écoles spécialisées.
- Ils sont encadrés par environ 12 000 enseignants.
- La scolarisation dans ces établissements n'est pas obligatoire. Ce sont les parents qui choisissent de scolariser leur enfant en école spécialisée ou en école ordinaire.
- Dans ce dernier cas, les programmes de soins et d'études sont garantis.
- Au total, 202 centres de diagnostic et d'orientation fonctionnent dans toutes les provinces, au moins un dans chaque municipalité, pour conseiller la famille sur le choix du contexte scolaire le plus favorable au développement de leur enfant.

- Il s'agit d'équipes pluridisciplinaires composées de pédagogues, psychopédagogues, psychologues, orthophonistes, travailleurs sociaux et psychométriciens.
- Le ministère de l’Éducation entretient des liens étroits avec le ministère de la Santé publique pour les cas d’enfants nécessitant des soins en milieu hospitalier. (Rédaction numérique)