ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Le cours est destiné aux juristes et aux députés qui interviennent dans l'exercice législatif à la suite de l'adoption de la nouvelle Constitution. Photo: Estudio Revolución

Il est essentiel que « la Constitution naisse avec l'appui de lois qui facilitent sa mise en œuvre et la renforcent », a déclaré ce lundi le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors de l'inauguration du cours intensif sur les techniques normatives pour juristes et députés engagés dans l'exercice législatif entrepris par le pays à la suite de l'adoption de la nouvelle Loi fondamentale.

Le président cubain a souligné - lors de la première session de la rencontre qui aura lieu pendant la semaine au Capitole, siège de l'Assemblée nationale du Pouvoir populaire - que l'exercice législatif, en raison de son ampleur et de son intensité, exige la participation de tous les juristes du pays, y compris les étudiants en Droit, selon le site web de la présidence.

Diaz-Canel a précisé que plusieurs groupes de travail ont été créés qui, à ce jour, ont pu identifier un peu plus de 70 normes juridiques, « que nous devons développer, mettre à jour ou modifier, et pour ce faire nous avons besoin d'un travail d'une intensité énorme ».

Il a également souligné lors de cette réunion, à laquelle assistait Esteban Lazo Hernandez, président de l'Assemblée nationale, que l’on travaille déjà sur un ensemble de règles telles que la Loi électorale et les procédures de travail du Conseil d'État, du Conseil des ministres, de la présidence et de l'Assemblée nationale du Pouvoir populaire.

Parmi les insatisfactions qui ont entravé la mise en œuvre des politiques approuvées par le Gouvernement ces dernières années, le président a mentionné les retards dans les calendriers des normes et la non-participation des juristes dans les premières étapes de leur élaboration, ce qui provoquait des fissures sur le plan juridique.

C'est pourquoi les travaux législatifs ont reçu l'appui de l'Université de La Havane, avec la participation de toutes les facultés de Droit, car, face aux complexités inhérentes à tout domaine, la recherche scientifique doit être utilisée pour répondre aux problèmes, comme le président l’a souligné à maintes reprises.

La mission essentielle du cours est de vous préparer, vous qui êtes le noyau dur de cet exercice législatif, a-t-il dit, et ensuite de pouvoir partager les connaissances avec tous les autres. Que cela marque pour nous une manière de faire dans l'ordre juridique par rapport à tous les aspects qui soutiennent les principaux processus de la Révolution.

« Il s'agit de débattre entre tous, d'harmoniser et d'unifier les éléments qui ont trait aux normes juridiques, à leur contenu et à leurs structures... Que les politiques et les lois soient solides, d'un point de vue juridique et intégral », a-t-il conclu. (Rédaction nationale)