ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

LE tourisme nord-américain continue d’afficher sa préférence pour Cuba comme destination, même si le gouvernement des États-Unis maintient et renforce le blocus qu’il exerce contre l'Île. C'est ce qu'a déclaré Michel Bernal Quicutis, directeur commercial du ministère cubain du Tourisme (Mintur), lors d'une conférence de presse, avant de rappeler : « nous ne renoncerons pas à atteindre les 5,1 millions de visiteurs prévus pour 2019 ».

Selon le responsable, les Étasuniens continuent d'occuper la deuxième place sur le marché d'émission de la destination, derrière le Canada, avec un total de 257 500 visiteurs au premier trimestre de l'année, pour une croissance de 93,5%. Sur ce total, 55% arrivent au pays via les croisières, une modalité qui reste en hausse et qui enregistre cette année une croissance de 48%.

« En dépit des campagnes de diffamation contre Cuba, 13,5% des touristes qui nous visitent affirment avoir choisi l'Île pour sa sécurité, tant personnelle qu'épidémiologique, et aussi parce que c'est un pays où il n'y a pas de crime organisé, de cartels de la drogue, d’enlèvements et où l’on peut profiter de cette destination à toute heure », a ajouté Bernal Quicutis.

Par ailleurs, il a signalé que malgré la croissance de ce marché, la situation commerciale de la destination évolue dans un scénario complexe. « Cuba continue d'être le seul pays au monde où les citoyens des États-Unis ne peuvent pas voyager librement, ils ne peuvent le faire qu’à travers l’une des 12 autorisations », a-t-il rappelé. Et cela se passe précisément aux États-Unis, le pays qui se présente comme le champion de la liberté et de la démocratie.

Jusqu'en avril 2019, Cuba a enregistré une croissance de 7% des arrivées de visiteurs internationaux, ce qui représente 1 930 000 voyageurs. Malgré ces résultats, la haute saison a été marquée par des difficultés sur les principaux marchés européens.

« Nous enregistrons des baisses entre 10 % et 13 %, concentrées en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie et en Espagne ; une réalité qui ne se produit pas seulement à Cuba, mais dans d'autres destinations des Caraïbes. D'une manière générale, le nombre de visiteurs européens a diminué dans la région », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Toutefois, le Canada demeure en tête avec une croissance de 3 % et 624 530 visiteurs. Les autres marchés qui se distinguent par leur croissance sont la Russie (19%), le Chili (32%) et la Colombie (25%) », a indiqué le directeur commercial de Mintur.

Dans son discours, il a précisé que FitCuba 2019 sera l'espace pour consolider l'activité commerciale pour les saisons à venir, et où les participants pourront découvrir les nouveaux produits et les améliorations de qualité des installations.