ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: ACN

Le ministre de la Santé publique de Cuba, le Dr José Angel Portal Miranda, a affirmé ce vendredi dans des déclarations à la presse cubaine que le gouvernement cubain n'a épargné aucun effort à tous les instants pour obtenir pour le retour, sains et saufs dans notre pays, des médecins cubains Assel Herrera Correa et Landy Rodriguez Hernandez, enlevés le 12 avril dernier alors qu'ils prêtaient leurs services à Mandera, ville kényane frontalière avec la Somalie.

Portal Miranda a rappelé que, dans le cadre des efforts déployés, le président cubain Miguel Diaz-Canel Bermudez s’est entretenu au téléphone avec ses homologues au Kenya et en Somalie ; le Premier vice-président Salvador Valdés Mesa a rencontré le ministre des Affaires étrangères du Kenya. Quant au ministre des Relations extérieures Bruno Rodriguez Parrilla, il a maintenu un dialogue permanent avec les ministres des Affaires étrangères des deux pays.

Photo: ACN

« Pour ma part, j'ai eu plusieurs conversations et un entretien personnel avec le ministre de la Santé du Kenya, dans le cadre de l'Assemblée annuelle de l'Organisation mondiale de la Santé, fin mai dernier, et de manière systématique avec le chef de la brigade médicale cubaine dans ce pays », a-t-il expliqué.

Le ministre cubain a déclaré que les autorités kenyanes ont assuré que les deux médecins sont en vie et que toutes les mesures possibles sont prises en vue de leur retour sains et saufs dans notre pays, mais « c'est un processus complexe qui exige du temps et la plus grande discrétion possible, afin que les mesures et les actions prises puissent être couronnées de succès et que nos médecins puissent rentrer sans problèmes au pays », a-t-il souligné.

« À ce jour, personne n'a posé aucune sorte de condition en échange de la liberté de nos médecins, en dépit de certains articles parus dans la presse et qui ont été démentis par la suite », a-t-il déclaré.

Photo: Internet

Le ministre cubain de la santé a souligné que les familles des deux médecins, originaires des provinces de Las Tunas et de Villa Clara, ont également été systématiquement prises en charge, qu'elles ont été informées des actions menées, qu’il leur a rendu visite et les a assuré qu’elles pouvaient compter sur les démarches de notre gouvernement « qui, comme à l’accoutumée, n’a jamais abandonné aucun de ses enfants ».

Il a rappelé qu'au Kenya nous avons une brigade composée de 101 médecins, dont 32 sont actuellement en vacances à Cuba, que les autorités et le peuple de ce pays sont extrêmement reconnaissants pour le travail humanitaire effectué par nos médecins et que pour tous les Cubains, le principe de solidarité qui nous caractérise reste une source de fierté.

Photo: Internet

« En règle générale, les médecins cubains travaillent dans des endroits éloignés et inaccessibles, où il n'y a pas de personnel médical et où ils ne sont impliqués dans les affaires intérieures d'aucun pays. Notre coopération répond aux demandes expresses des pays bénéficiaires et toujours dans le cadre d'un accord établi entre les ministères de la santé », a-t-il dit.

Il a qualifié d’« incontestable » le bilan positif que la collaboration médicale cubaine a représenté pour la vie de millions de personnes dans des dizaines de milliers de communautés en Afrique, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes qui, « sans cette contribution, auraient eu de graves difficultés à accéder aux services de santé ».

José Angel Portal Miranda a également exprimé sa gratitude pour la préoccupation, l'intérêt et la solidarité de notre peuple.

« Nous assurons un suivi permanent de cette question sensible, sans précédent dans l'histoire de la coopération cubaine, et nous n'aurons de cesse tant que nos compatriotes ne seront pas rentrés sains et saufs dans notre Patrie », a-t-il conclu.