ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

La Havane s’apprête à vivre des journées intenses à travers la première édition de la Biennale de design de La Havane, conçue comme une plateforme d’échanges et de promotion de cette activité créative et artistique qui s’étend à l’ensemble des secteurs économiques et à tous les domaines de la vie quotidienne.

Du 14 au 20 mai, la capitale cubaine sera un espace multiple de création et de production artistique qui se propose d’attirer les professionnels et le public grâce à un large éventail de thématiques, avec au programme des conférences, des ateliers, un vaste événement théorique et plus d’une vingtaine d’expositions qui seront présentées dans les galeries, les centres d’expositions et les espaces publiques de la ville.

Gisela Herrero, présidente du Bureau national de design (ONDI pour ses signes en espagnol), qui organise cette 1ère Biennale de design, a donné une conférence de presse à la Salle Ernesto Lecuona du Grant théâtre de La Havane Alicia Alonso, au cours de laquelle elle a souligné qu’un pays qui veut se développer ne saurait se passer du design.

« En plus de mener des actions pour concentrer les efforts des professionnels cubains en faveur du développement du pays, cette édition mettra l’accent sur la contribution du design et son implication stratégique dans le progrès industriel, économique, social et culturel du pays. Toutes ces raisons expliquent que nous ayons choisi pour slogan : Design et prospérité. »

Les conférences auront lieu dans trois espaces, dont la Fabrica de arte, où elles seront animées par les spécialistes suivants : le professeur mexicain Oscar Salinas, qui dissertera sur Clara Poset et le design, un projet sans limites ; Christopher Turner, sur Utopie et biennale de design de Londres 2016, un projet qu’il dirige ; le designer espagnol Alberto Lievore, dont l’intervention aura pour titre Design, forme et sens ; Birgit Lohmann, éditrice en chef de Designboom, en Italie : Design, communication et réalité, et Anna Berkenbush, professeur à la Burg Giebichenstein, l’école des Beaux-Arts de Halle, en Allemagne, dont la conférence aura pour titre Le design peut changer le monde.

Le Musée national des beaux-arts (Bâtiment Art cubain), accueillera les thèmes et les conférences suivantes : L’Application du design aux processus industriels. Le design et la céramique, par José Luis Vazquez, directeur de projets de la Fabrique de porcelaines Sargadelos, d’Espagne ; Plantar proyectos (Semer des projets), Isaac Piñeiro, des Studios Nadadora, d’Espagne, et Todo lo que tienes es como lo vas dejando, animée par Hector Ayuso, designer graphique et fondateur du Festival OFFF d’Espagne.

L’Institut supérieur d’art accueille quant à lui les designers cubains, dont les réunions s’articuleront autour de plusieurs thématiques : Le meuble républicain à Cuba, par la muséologue Annerys Fernandez ; Du poster jeune au poster mur, par Nelson Ponce, Giselle Monzon, Raul Valdés (Raupa), Edel Rodriguez (Mola) et Michele Millare ; et Des paroles aux actes. Les processus créatifs et les méthodologies pour la matérialisation des idées, par Carlos Zamora.

Les ateliers prévus à l’Institut supérieur de design sont articulés autour de thèmes tels que le design durable et les énergies renouvelables ; le marché de l’image personnel (vêtements et chaussures) ; le produit en dehors du produit (récipient et emballage) ; les marques : légalité et créativité, et la créativité de campagne.

Par ailleurs, un événement théorique se déroulera au Palais des Conventions (du 18 au 20 mai) structuré à partir d’importantes rencontres : 1er Colloque international de design et d’industries créatives au service du développement ; Symposium ibéro-américain pour la promotion du design ; 7e Rencontre internationale des politiques publiques et du design ; le Congrès international Design et Société, et le 16e Congrès de l’Association latino-américaine de design (Aladi 2016).

Les expositions couvriront de nombreux champs de création comme la gravure imprimée, l’audiovisuel, le design industriel et l’emballage, le mobilier, le design d’intérieur ; les machines et les vêtements, etc. à la galerie du Grand théâtre de La Havane Alicia Alonso et d’autres espaces, dont Malecon 663 ; Lab 26 Diseño contemporaneo ; Aliance Française Palacio Gomez, sur l’avenue du Prado ; la Fabrica de Arte (FAC), la Fondation Ludwig de Cuba ; le musée national des Beaux-arts et le Centre de développement des arts visuels.

La 1ère Biennale de La Havane étendra ses conférences, ateliers et expositions à l’est du pays, notamment aux villes de Camagüey (du 23 au 26) et de Santiago de Cuba (du 25 au 28).