ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Daniil Simkin, première danseur de l'American Ballet Theatre, au cours d’une répétition de la pièce Les bourgeois sur la scène de la salle Garcia Lorca du Grand théâtre de La Havane Alicia Alonso. Photo: Nancy Reyes

LE Ballet Royalty et ses 12 étoiles de la danse ont offert un Gala à la salle Garcia Lorca du Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso avec au programme des pas de deux du répertoire classique et deux pièces contemporaines.

Une représentation unique le 20 août, en présence de la prima ballerina assoluta Alicia Alonso, directrice générale du Ballet national de Cuba.

En conférence de presse avant le spectacle à la salle Lecuona du Grand Théâtre, Rodrigo Almarales, premier danseur du Ballet de Cincinnati, d'origine cubaine, et directeur artistique du gala, a fait référence à ce que l’on peut lire dans le programme : « Mes souvenirs d'enfance les plus lointains sont associés à ce théâtre ; lorsque j’étais enfant, je venais voir mes parents danser. Ce furent les semences de ma destinée ... »

Pour Almarales, « Cuba et La Havane ont été des lieux de référence pour la danse et le ballet dans le monde, et ce théâtre un temple sacré pour l'art. Cette petite île est entrée dans le monde universel du ballet. »

Concernant les danseurs qui se présentent sous le nom de Ballet Royalty, Almarales a souligné qu’ils représentent différentes techniques et styles, et que ce sont des étoiles dans des compagnies comme l’American Ballet Theater, le Ballet du Bolchoï, du Kirov et du Mikhaïlovski de Russie et du Royal Ballet.

Certains des danseurs présents à la conférence de presse ont offert de brefs commentaires, qui ont été filmés et présentés lors de la répétition générale.

Par exemple, Mass Kuranaga, qui a dansé avec les ballets de San Francisco, de Boston et du New York City, a déclaré que ce serait sa première expérience avec Almarales comme un partenaire (dans le pas de deux de La Sylphide) et que certainement elle s’en souviendrait toujours, d’autant plus que cela se passait à La Havane.

Le Canadien Mathew Golding, danseur étoile au Royal Ballet, dit « admirer le ballet cubain, sa discipline, sa force et sa passion sur la scène et en dehors de celle-ci », et notamment l'ancien premier danseur de ce ballet, l’étoile mondiale, le Cubain Carlos Acosta, qu'il a qualifié de « l’un des plus grands de notre génération, qui a beaucoup influencé ma façon de danser et celle de beaucoup d’autres, en particulier au Royaume-Uni ».

Carlo di Lanno, du Ballet de San Francisco, a déclaré que pour lui « c’était merveilleux d'être ici dans la grande tradition du ballet cubain. Nous allons lui montrer le classique que nous faisons ». Di Lanno a dansé le pas de deux Bells avec la Russe Maria Kochetkova, danseuse étoile du Ballet de San Francisco et de l'American Ballet Theatre, et elle a également dansé en première mondiale Paintings Greys, une pièce contemporaine de Myles Thatcher.

Rodrigo Almarales, danseur étoile du Ballet de Cinccinnati, avec Mass Kuranaga lors de la répétition du pas de deux de l’acte un de La Sylphide. Photo: Nancy Reyes

Quant au Nord-Américain Joseph Gatti, il a évoqué la technique de l'École cubaine de ballet, « l’une des plus fortes du monde », et il a confié que les danseurs cubains « l’inspirent beaucoup tout le temps ».

Le Russe Semyion Chudin, premier danseur de ballet Bolchoï s’est dit « très ému d'être ici et de montrer notre art à un public connaisseur du ballet ». Il s’est présenté dans le pas de deux de l'acte trois de La Belle au bois dormant, et le pas de deux de l’acte deux de Giselle, avec la danseuse russe Jurgita Dronina, danseuse étoile du Ballet national du Canada.

Un autre danseur russe, Daniil Simkin, première danseur de l’American, savait que ce serait une tâche difficile de se présenter avec Les bourgeois, dont Carlos Acosta, avait offert une interprétation magistrale. « Je sais ce que Carlos a fait, mais je vais prendre le risque de le faire à ma manière », a dit Simkin.

Lors de la répétition générale, nous avons également vu la première danseuse Adiarys Almeida, d'origine cubaine, avec Joseph Gatti et Mathew Golding, dans le pas de trois du Corsaire et la danseuse étoile du Ballet d'État de Berlin, l'Ukrainienne Iana Salenko, avec le Russe Ivan Valisiev, premier danseur du Mikhaïlovski Ballet principale danseuse et de l’American Ballet, dans le pas de deux de l’acte deux des Flammes de Paris.

Au programme du gala : La mort du cygne, par Mass Kuranaga ; la seconde pièce contemporaine, Chor. 2, une chorégraphie de Rodrigo Almarales, qui l’a dansée avec Adiarys Almeida ; le pas de deux du Cygne noir du Lac des cygnes, par Salenko et Golding, et pour conclure, le pas de deux de Don Quichotte par Maria Kochetkova et Daniil Simkin.

Selon les organisateurs du gala, Improvedance de Cincinnati, aux États-Unis et le Conseil national des arts du spectacle du ministère de la Culture de Cuba, la visite du Ballet Royalty, sous la direction artistique et générale de Rodrigo Almarales, a été une sorte de prologue à la très prochaine 25e édition du Festival international de ballet de la Havane Alicia Alonso, qui aura lieu du 28 octobre au 6 novembre, où les étoiles de l’univers de la danse se réuniront sous la magie de l’admirable Alicia Alonso.