ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Ricardo Alonso Venereo

SAUVEGARDER et promouvoir l’œuvre d'Antonio Gumersindo Garay, plus connu sous le nom de Sindo Garay (Santiago de Cuba, 12 avril 1867-La Havane, 17 juillet 1968), et considéré comme l’un des piliers de la chanson traditionnelle cubaine, à l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance, est le principal objectif du label Egrem (Entreprise des enregistrements et des éditions musicales), qui vient de sortir cette année trois albums de l'auteur de chansons mythiques telles que La Bayamesa et El huracan y la palma.

De la trova un cantar... Sindo Garay, tel est le titre du premier des trois volumes, qui vient de voir le jour : 12 titres, dont il est l’auteur, sauf Tormento fiero, sur une musique de Sindo et des paroles de Pipi Richard et deux bonus tracks: La baracoesa et Que ojos serian, derniers enregistrements du chanteur, surnommé « le barde sublime ».

Ojos de sirena, Elvira, Germania, Africa, Guarina, La baracoesa, Neurosis, Perla marina, Rayos de oro, Tormentos fieros,Ya es tarde et Retorna figurent parmi les titres les plus précieux de ce CD. Ils sont interprétés par des figures de la chanson cubaine, telles que Adriano Rodriguez, Dominica Verges, le Duo Almenares Marquez, le Duo Cabrisas-Farach, Manolo Mulet, sa petite-fille Margarita (qui pour chante pour la première fois avec son père Hatuey, accompagnés par Sindo à la guitare sur le thème La baracoesa) et ses fils Guarionex et Hatuey Garay.

Le chercheur Lino Betancourt écrit dans les notes discographiques qui accompagnent le CD : Sindo résume dans sa vie d'acteur, de compositeur et de chanteur la vie de centaines de trovadores qui sont venus avant et après lui. Concernant le CD, il précise : « Vous y trouverez des enregistrements peu connus du chanteur et vous aurez le privilège d’entendre Sindo chanter à ses enfants Guarionex et Hatuey. Cette production est une sorte d’archive ou une source de consultation pour les spécialistes de la trova (chanson traditionnelle) ».

Lors de la présentation de l’album De la trova un cantar… Sindo Garay, à la dernière édition du Festival Cubadisco 2017, Rodolfo Garay, petit-fils du musicien, a remercié l’Egrem pour le travail réalisé dans la récupération de plus d'une centaine de titres de l’auteur-compositeur, lesquels étaient gravement endommagés. Certaines de ces chansons, données par la famille de Sindo, avaient été totalement oubliées ou peu diffusées.

Il convient de signaler que la sélection musicale était à la charge de Hjandy E.Cantero Rodriguez, rédactrice de l’Egrem ; le travail d’archives et de documentation effectué par Roberto Vicente Prieto Borrego et Annia Liz de Armas Valido ; la restauration et la mastérisation par l'ingénieur Daelsis Pena Padilla, tandis que le design réussi est dû J.A. Mompeller.

Nous sommes infiniment reconnaissants envers l'Egrem pour la publication de cet album et des deux suivants. En effet, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser dans l'oubli des œuvres comme celles de Sindo Garay, créateur de plus de 600 chansons qui sont le reflet de nos racines. Elles font partie du patrimoine culturel de la nation cubaine, patrimoine qui, aujourd’hui plus que jamais, se dresse comme un bouclier de notre culture.