ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Travaux de pose du gazon artificiel. Le conseiller José Luis Crespo maniant la machine équipée d’une brosse spéciale pour peigner l’herbe de la pelouse synthétique. Photo: Jose M. Correa

« Ici nous travaillons sans relâche, du matin au soir », signale Antonio Caraballo, qui a visiblement hâte de voir posé le tout nouveau gazon synthétique.

Il n’est pas toujours facile de le suivre dans ses allées et venues sur ce qui sera le premier terrain artificiel de Cuba au stade La Polar de La Havane.

Caraballo, qui est l’administrateur de cette installation, suit de très près les opérations de pose qui ont été confiées à une coopérative non agricole, sous la supervision de spécialistes espagnols.

LE VIEUX TERRAIN

« Le gazon du stade était dans un état déplorable, avec un gros problème de déracinement de l’herbe, qui n’a pas résisté à la succession des matches que disputent les vétérans tous les week-ends. Mais la pelouse s’est tellement dégradée qu’il y a longtemps que notre stade n’accueille plus de matches », a-t-il affirmé.

« Les ouvriers ont déployé un travail intense pour préparer la plateforme », a expliqué le spécialiste espagnol José Luis Crespo, conseiller en montage. Et d’ajouter : « Le support doit être parfaitement nivelé, si bien que nous avons utilisé un système de nivellement au laser ».

Cet ouvrage s’inscrit dans le cadre du Projet Goal de la FIFA (Fédération internationale de football association) et sa première phase comporte l’achèvement du terrain et des barrières. « Viendra ensuite la construction des nouveaux gradins, ainsi que des bancs de touche abrités pour les joueurs, les vestiaires, la cafétéria et le local de direction du stade », a précisé Caraballo.

À la question de savoir si le terrain sera utilisé une fois achevé ou s’ils envisagent d’attendre l’inauguration du stade pour son entrée en service, il a signalé :

« Aucune décision n’a encore été prise à ce sujet, mais je pense qu’il faudra l’utiliser tout de suite, en prenant soin d’éviter une surexploitation de la pelouse. Il faudra bien veiller à son entretien, et pour ce faire nous disposons d’une machine équipée d’une brosse spéciale pour peigner l’herbe de la pelouse synthétique », a indiqué le responsable, qui était accompagné de Vladimir Masso, spécialisé dans les installations de football depuis 1998.

« Au cours de notre visite, nous avons constaté que le personnel possède tout l’équipement nécessaire à l’entretien. Les éléments qui ont été prélevés seront entreposés et utilisés en cas d’éventuelles réparations pour préserver le terrain, dont la reconstruction avait été annoncée en avril 2013 lors de la visite à La Havane de l’ancien président de la FIFA, le Suisse Joseph Blatter.»

QUELQUES PRÉCISIONS

L’Espagnol José Luis Crespo, de la société Green Fields, accumule une expérience de 32 ans dans la pose de sols sportifs synthétiques, et il s’agit-là de son troisième voyage à Cuba pour assurer le suivi des travaux du stade La Polar.

Crespo, qui en cette journée chaude portait un tee-shirt, un short et des sandales, était appliqué à soigner les petits détails en bouchant les jointures avec de la colle. « Le travail a été compliqué car les pluies nous ont fait perdre du temps, mais nous en avons profité pour tester le système de drainage », a-t-il dit.

Lorsque nous l’avons interrogé sur ses rapports avec le personnel cubain, il a arboré un grand sourire avant de signaler : « Tout le monde s’est accordé pour mettre la main à la pâte et finir cet ouvrage dans les meilleurs délais et avec la meilleure qualité. Je suis très satisfait du travail réalisé. Voici sept jours que nous sommes ensemble, et je pense que le travail sera achevé en dix jours, des délais similaires à ceux d’autres pays », a-t-il ajouté.

Concernant les mesures du terrain, Crespo a précisé que le nouveau terrain de La Polar mesurera 109 mètres de long et 74 mètres de large, et le rectangle de compétition mesurera 105-68 mètres, à l’instar des terrains de la première division du football européen. Il comportera aussi une zone d’échauffement. Le matériel utilisé, d’une texture plus douce et moins abrasive, offre un confort et un bon amortissement en cas de chutes. Ce nouveau terrain artificiel est certifié par la FIFA.

Ainsi, la vielle façade du stade La Polar fera peau neuve. Un autre terrain de foot annexe pourrait lui aussi fait l’objet de travaux de rénovation, de même que la vieille route qui mène à ces installations sportives, ce qui contribuerait à une mise en valeur considérable de ce quartier

L’actuelle Ligue nationale de foot de première catégorie, les tournois de vétérans et bien d’autres événements redonneront vie à l’une des plus anciennes installations sportives de notre pays.