ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Lazaro Alvarez (droit) a affiché une grande forme à la Série mondiale. Photo: Ricardo López Hevia

POUR la quatrième fois consécutive, la boxe cubaine atteint l’objectif de se hisser en finale de la World Series Boxing (WSB) à un moment où se déroule au Honduras (du 10 au 18 juin) le Tournoi des Amériques, qualificatif pour les 19e Championnats du monde prévus au mois de septembre dans la ville allemande de Hambourg.

Alors que nombreux ont pensé que le parcours des Cubains à cette 7e édition de la WSB serait une promenade de santé, leurs rivaux ont opposé une grande résistance sur le ring aux Domadores de Cuba, champions en titre, confirmant ainsi la qualité des participants à cette compétition.

En effet, la tâche n’a pas été facile pour nos boxeurs à l’étranger, surtout dans la modalité C-1 (49, 56, 64, 75 et 91 kg), si l’on sait que sur les 25 combats disputés sur les rings de Colombie (deux fois), du Venezuela, d’Argentine et d’Ouzbékistan, les Domadores ont essuyé 12 défaites, pour la plupart sans appel. À ce jour, la page officielle de la compétition n’a pas encore précisé par où commencerait le duel face aux Astana Arlans du Kazakhstan

Si les Domadores sont parvenus à atteindre la finale, ils le doivent dans une large mesure à leurs représentants de la modalité C-1 (52, 60, 69, 81 et +91 kg), qui ont dû remonter un handicap de 2-3. Autre détail intéressant, c’est qu’à cette dernière édition aucun boxeur étranger n’est parvenu à s’imposer à la Cité des Sports de La Havane, fief de l’armada cubaine.

Avant le duel face aux Kazakhs – ils étaient donnés favoris pour une place en finale –, les Cubains avaient aligné une équipe complète au Honduras pour s’adjuger dans chaque catégorie l’un des six billets qualificatifs pour les Championnats du monde de Hambourg.

Une nouvelle fois, dans la catégorie des 81 kg, Julio Cesar La Cruz, sera un des piliers de l’équipe cubaine qui tentera de rééditer son titre. Le 9 juin, à la cité des sports de La Havane, il s’était imposé par K.O. au Colombien Jeisson Camargo. Photo: Ricardo López Hevia

Ce tournoi permettra à certains de nos boxeurs ayant souffert d’un manque de régularité à la WSB d’être au top de leur forme pour affronter les Astana Arlans, car ce sera à l’équipe qui nous représente sur le sol hondurien de disputer le titre contre les Kazakhs.

Ainsi, la finale de la Série mondiale de boxe opposera deux équipes aux boxeurs rodés aux grandes compétitions internationales comme les championnats du monde, les Jeux olympiques et les tournois continentaux. Le défi sera donc de taille pour les deux équipes, notamment pour les Astana Arlans, une franchise qui débutera à La Havane, où aucun boxeur étranger n’a gagné depuis deux ans.

Cubains et Kazakhs s’étaient déjà mesurés en 2015. L’équipe du Kazakhstan avait empoché la victoire suite à des décisions arbitrales assez contestables. Les boxeurs cubains sont animés d’une grande envie de prendre leur revanche, et surtout de rééditer leur exploit de 2016, lorsqu’ils s’étaient adjugé la médaille d’or.

S’ils parviennent à faire honneur à leur statut de favoris, ils termineront en beauté en décrochant leur troisième titre en quatre éditions. Une victoire qui pourrait marquer le début du règne des Domadores.