ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Nicolas Vives (devant) et ses protégés au terme de la victoire contre le Brésil qui leur a valu la médaille de bronze au Mondial des moins de 23 ans. Photo: FIVB

NICOLAS Vives vit et respire volley-ball. Lorsqu’il a été chargé d’encadrer et d’entraîner la sélection masculine pour les Jeux olympiques de Rio, à ses timides débuts comme directeur technique il s’est retrouvé face à une bande de jeunes sans expérience, agressifs et au cœur joyeux.

Il n’aime pas l’adjectif adjectif « agressif » souvent associé à un esprit batailleur, malveillant, violent, provocateur, et préfère le mot combatif pour qualifier ces jeunes qui affichent une moyenne d’âge de moins de 22 ans et font preuve d’un enthousiasme et d’une force de caractère remarquable sur le terrain.

 Audacieux, sans complexes, joyeux, évoluant dans une ambiance de cohésion et dotés d’un esprit guerrier, ainsi sont les nouveaux volleyeurs de la sélection nationale qui a remporté une médaille d’argent et une de bronze à deux championnats du monde : chez les moins de 21 ans en République tchèque, et chez les moins de 23 ans en Égypte, respectivement.

À leur retour du Caire, le groupe a repris les entraînements en vue Norceca (Amérique du Nord, Amérique centrale et Caraïbes), tournoi de qualification pour le Championnat du monde seniors qui sera co-organisé par la Bulgarie et l'Italie du 10 au 28 septembre 2018. Nous nous sommes donc entretenus avec Nicolas Vives, qui a eu l’amabilité de nous livrer ses impressions sur le présent et l’avenir immédiat de cette équipe.

La réduction des sets à 15 points est-elle une bonne chose pour notre équipe ?

Ces changements ne nous sont pas profitables, car des joueurs comme Miguel David Gutiérrez, Osniel Melgarejo, Miguel Angel Lopez et Marlon Yan, entre autres, se caractérisent par la puissance de leurs services smashés, au ras du filet. Jusqu’à présent, après leur service les joueurs retombaient dans le terrain, et avec cette modification des 15 points, si tu réalises ce type de service tu dois retomber derrière la ligne de service. Aucun joueur ne peut passer un match entier à réaliser des services smashés, au risque de se démolir le bras.

Le service change, mais aussi la conception du jeu.

Bien sûr. Je vous parlais du service parce que c’est l’un des aspects qui nous a le plus touchés lors de notre premier match au Mondial face à la Pologne. Cependant, le problème essentiel lorsque les sets finissent à 15 points, c’est que cela réduit considérablement tes chances d’erreur, et t’obligeant à bien t’appliquer à chaque touche de balle.

Au Championnat du monde des moins de 23 ans, vous vous êtes inclinés face à l’Argentine en demi-finales pour la médaille de bronze. Vous avez travaillé quelque chose de spécial pour vous remettre dans la course.

Je suis émerveillé par la manière dont des joueurs sans expérience comme Marlon Yan, 16 ans, réagissent après les défaites. Il en va de même de toute l’équipe. Ils ont une capacité de réaction surprenante pour leur âge. À la Coupe panaméricaine, nous avons perdu contre Porto Rico en demi-finale, et le lendemain nous avons battu le Canada pour la médaille de bronze. Au Mondial des moins de 23 ans, il ont fait encore plus fort : après s’être inclinés face à l’Argentine, en demi-finale également, ils sont venus à bout de l’ogre brésilien pour la médaille de bronze, une équipe qui les avait battus aux éliminatoires. Ils entrent très confiants et cherchent à s’amuser sur le terrain. Ils sont très solidaires, se serrent les coudes tout en s’encourageant mutuellement, c’est pourquoi ils ont pu gagner ces deux médailles aux championnats du monde.

Dans quelles conditions avez-vous disputé le Mondial des moins de 23 ans en Égypte ?

En plus de travailler l’aspect des 15 points par set, qui sera également testé chez les filles dans cette même catégorie, je dois dire que cette compétition a été très intense, voire violente pour les volleyeurs. Nous avons d’abord disputé cinq matches d’affilée, suivis d’un jour de repos, avant de jouer encore trois rencontres. Bien entendu, mes joueurs n’ont pas trop souffert en raison de leur excellente préparation physique et aussi par le fait qu’ils avaient participé précédemment au Mondial des moins de 21 ans et savaient ce qui les attendait.

Que représente le prochain tournoi Norceca, aux États-Unis ?

Cette compétition sera la phase finale de qualification pour le Championnat du monde seniors en 2018, qui sera organisé conjointement par l’Italie et la Bulgarie. Elle débutera le 24 septembre prochain et  réunira les meilleures équipes de la région, où les favoris pour s’assurer un ticket sont les États-Unis, la République dominicaine, le Canada, Porto Rico et Cuba, parmi une douzaine de participants.