ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Juan Miguel Echevarria a frappé un grand coup à Stockholm avec un bond à 8,83 m, faisant la preuve de son potentiel exceptionnel. Photo: Getty Images

JUAN Miguel Echevarria, dont les genoux ont quasiment touché le bout du sautoir au moment de la réception, a réussi un bond hallucinant de 8,83 m, le 10 juin, qui lui a valu la médaille d’or à la 6e étape de la Ligue de diamant qui s’est déroulée au Stade olympique de Stockholm, en Suède. Sa performance, qui n’a toutefois pas pu être homologuée, la vitesse mesurée dans la direction de la course étant de 2,1 m au lieu des 2m réglementaires, n’en reste pas moins remarquable.

Lors de son sixième essai, alors qu’il avait déjà le titre en poche grâce à un saut de 8,50 mètres à sa quatrième tentative, le jeune athlète originaire de Camagüey a tenté le tout pour le tout, signant ainsi le neuvième meilleur saut de l'histoire, selon le site de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme (IAAF), qui inclut à la fois les sauts valides et ceux non homologués à cause d’un vent favorable.

« Echevarria a éclipsé tous les autres résultats de Stockholm », a indiqué l'IAAF sur son compte Twitter. Sur les réseaux sociaux également, la sauteuse nord-américaine Brittney Reese, championne olympique à Londres en 2012 et sept fois championne du monde, compétitions indoor et outdoor confondues, a quant à elle qualifié ce saut de « fou », indépendamment du vent favorable.

Même si le facteur vent ne ternit en rien le saut d’Echeverria, il l’empêche d’être considéré comme un record national et comme la cinquième meilleure performance de l’histoire après les records de Mike Powell's (8,95 m), Bob Beamon (8,90 m), Carl Lewis (8,87 m) et Robert Emmiyan (8,86 m).

Echevarria, le premier sauteur à franchir la barrière des 8,80 mètres à moins de 20 ans, a montré tout son arsenal technique et son potentiel, en particulier sa puissante course d'impulsion qui lui q permis d’enchaîner des sauts de plus en plus exigeants, jusqu'à son incroyable envolée. « Je ne me suis pas freiné en vol, mais j’ai eu l’impression de pouvoir atterrir au-delà du sautoir et m'exposer à des blessures. Le sautoir m’a semblé très petit, ce qui y est peut-être pour quelque chose dans ce résultat », a déclaré Juan Miguel au journaliste Raul Rodriguez, de Radio Habana Cuba.

Le Cubain s’est aisément imposé au Nord-américain Jeff Henderson, champion olympique de Rio de Janeiro 2016 qui, suivant une progression ascendante, a planté ses pointes à 8,39 mètres à son cinquième essai, lui aussi avec un vent favorable de +3,4 m/s. La troisième place est allée à Luvo Mayonga, détenteur de la meilleure performance de la saison (8,58 m il y a quelques jours à Rome).

Le Sud-Africain a vécu un après-midi cauchemardesque à Stockholm avec un seul saut valide (8,25 m). Cependant, il reste en tête dans la course au Diamant avec 22 points, escorté par l'Américain Henderson (17) et Echevarria (15).

Ce fut un week-end assez réjouissant pour les sauteurs cubains, car, en plus de l'impressionnante prestation de Juan Miguel à Stockholm, le jeune Jordan Diaz a amélioré son propre record du monde des moins de 18 ans en triple saut avec un bond de 17,41 mètres à La Havane.

                                                          •••••

Ivan Pedroso : mon record national durera aussi longtemps qu'Echevarria le voudra

L'ANCIEN sauteur en longueur cubain Ivan Pedroso a déclaré le 11 juin à Madrid que son compatriote Juan Miguel Echevarria a tout pour battre le record national de 8,71 mètres, détenu par le champion olympique de Sydney 2000.

« J'avais vu Echevarria concourir à Cuba il y a quelques années et j’avais fait remarquer qu’il représente l’avenir. Et il l’a prouvé », a révélé l'entraîneur de la Vénézuélienne Yulimar Rojas, médaillée d’or du triple saut à Rio 2016.

Dans des déclarations au journal sportif espagnol Marca, Pedroso a souligné que Juan Miguel est actuellement dans une forme spectaculaire et que le record national durera aussi longtemps qu'il le souhaitera.

Le dimanche 10 juin, Echevarria a réussi le neuvième meilleur saut de l'histoire, y compris parmi les sauts non homologués, en plantant ses pointes à 8,83 mètres à l’étape de Ligue de diamant de Stockholm, avec un vent favorable de 2,1 mètres par seconde, un dixième de seconde au-dessus de la limite autorisée (2,0 m).

Selon Raul Chapado, président de la Fédération espagnole d'athlétisme, Juan Miguel pourrait devenir le premier athlète à franchir la barre mythique 9 mètres, pulvérisant le record du monde de 8,95 établi par l’Étasunien Mike Powell.

« Echevarria aurait pu grignoter quelques centimètres de plus à Stockholm si le sautoir avait été plus long. Ses pieds ont touché le rebord du sautoir au moment de la réception. On a vu que le souci de se protéger l’a empêché de faire une bonne chute », a indiqué Chapado.

Pedroso s’est félicité des progrès réalisés par son jeune compatriote ces dernières années. (Rédaction numérique)