ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Ricardo López Hevia

« DANS un scénario complexe, conscients de la résistance que nous opposeront le Mexique et la Colombie, nous honorerons l'engagement pris envers notre peuple de conquérir à Barranquilla la première place que nous détenons depuis les Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes à Panama, en 1970. »

Tels ont été les propos du Dr Antonio Becali, président de l'Institut national des sports, de l'éducation physique et des loisirs (Inder), lors de la conférence de presse qui s'est tenue le 12 juillet avec des représentants d'organismes nationaux et étrangers au Colisée de la Cité des sports de La Havane.

Le responsable du sport national a souligné que la Colombie, pays organisateur des Jeux et qui a enregistré des progrès soutenus et constants ces dernières années, va apporter une valeur ajoutée à la lutte pour la tête du classement par pays, dans une compétition à laquelle notre pays assistera avec 538 sportifs, dont 66% sont des jeunes qui participeront pour la première fois à ce rendez-vous régional prévu du 19 juillet au 3 août.

« Nous avons effectué une étude scientifique sur les résultats que nous pouvons obtenir dans chaque discipline, de sorte que nous espérons remporter au moins 115 médailles d'or pour réaliser notre engagement de gagner les Jeux. Nous devons être très efficaces, il ne faut pas oublier que Cuba n’aura pas de concurrents dans 91 des 450 épreuves prévues, y compris un nombre dans lesquelles les Colombiens et les Mexicains seront favoris. Nous savons quelles sont les exigences pour gagner les Jeux », a souligné Becali.

Concernant les 14 épreuves réintégrées au programme de Barranquilla 2018 - au moins cinq pays seront représentés dans chacune d'elles -, il a mentionné parmi les pays les plus favorisés par cette modification la Colombie, qui aura la possibilité de gagner quatre titres ; suivie par la République dominicaine, à même de décrocher un même nombre de médailles d’or, tandis que Cuba pourrait en remporter deux.

SPORTS DE COMBAT ET...

En réponse à une question posée par la presse, le président de l'Inder a expliqué qu’à l’instar d’autres éditions de cette compétition multisports, le potentiel de succès est concentré dans les sports de combat : judo, boxe, taekwondo et différents styles de lutte (m-f).

Il a également indiqué que l'aviron et le canoë-kayak sont de précieux sports pourvoyeurs de médailles, avec l'athlétisme, du fait que cette fois la préparation effectuée à l’échelle internationale, notamment lors de stages d’entraînement en Équateur et au Mexique et dans les tournois de qualification, a permis d’améliorer la qualité du badminton, du tir sportif et du tennis de table, entre autres disciplines.

Un élément essentiel souligné par Antonio Becali est que nos sportifs se rendront à Barranquilla équipés de matériel de première technologie mondiale. Il a mentionné, notamment, les pistolets et les fusils des tireurs, les bicyclettes des triathloniens et des cyclistes, ainsi que les embarcations pour l’aviron et le canoë-kayak.

L’objectif de Cuba n’est pas de signer de bonnes performances à un moment déterminé, comme c'est le cas de certains pays qui se distinguent lorsqu'ils accueillent un événement important et qui se retrouvent ensuite dans une impasse faute de pouvoir de maintenir un niveau de compétitivité. « Nous travaillons pour conserver le même degré de performance qui nous a permis de conquérir des victoires depuis Panama 1970 jusqu’à nos jours », a souligné le responsable de l’Inder.

AIDE SANS FRONTIÈRES

Bien que le Mexique et la Colombie seront nos principaux adversaires dans la course au classement général, Cuba n'a pas ménagé ses efforts pour offrir sa solidarité à de nombreuses nations à travers le monde, y compris à ces deux pays, en envoyant des entraîneurs et du personnel spécialisé.

Antonio Becali a affirmé que, bien que le chiffre de 789 personnes représentant notre pays, y compris 133 entraîneurs, a déjà été formalisé, pour connaître le nombre de techniciens cubains qui assisteront à Barranquilla avec la participation de représentants d'autres pays, il faudra attendre la publication des listes officielles des délégations de chaque pays.

En réponse à une autre question, le président de l'Inder a confirmé que tous les sportifs engagés dans les clubs étrangers ont été pris en compte pour intégrer notre délégation, et que leur participation aux Jeux de Barranquilla a été convenue d’un commun accord avec les responsables de chacune des équipes à l’étranger, où ils ont voyagé pour peaufiner leur préparation dans le cadre de leur programme d’entraînement en vue de ces Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes. Il a ajouté que seuls les baseballeurs Alfredo Despaigne et Livan Moinelo, qui évoluent dans le championnat professionnel japonais, ont été exemptés de faire partie de notre délégation sportive.

La délégation cubaine, qui s’envolera à l’aube du 15 pour Barranquilla, a reçu des conférences et des exposés sur la situation politique et sociale complexe que traverse actuellement la Colombie. Il a précisé que notre pays bénéficiera du soutien d'un groupe de solidarité au siège principal. Notre délégation est composée de jeunes dont la moyenne d'âge est de 23 ans et qui ont un niveau d’instruction de 3e année d’université.

Antonio Becali a expliqué qu'il y a quelque temps, la première année du terme olympique était considérée comme un tournoi pour lequel les sportifs étaient qualifiés automatiquement. Mais aujourd'hui, au vu du nombre croissant de compétitions qualificatives, la donne a changé et a élargi le cycle de préparation en vue de ces Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes de Barranquilla.