ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Juvenal Balán

LES délégations du gouvernement national et les Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP) ont annoncé ce 24 août être parvenus à un Accord final, intégral et définitif sur la totalité des points de l’Agenda de l’Accord général pour la fin du conflit et la construction d’une paix stable et durable en Colombie.

Au Salon du protocole El Laguito, à La Havane, et en présence du ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, les garants du processus de paix (de Cuba et de Norvège) ont donné lecture du document annonçant que les parties avaient mis fin aux pourparlers de paix en vue d’un accord de paix, au terme de quatre ans de négociations dans la capitale cubaine.

L’exécution de cet accord final mettra un terme définitif à un conflit armé vieux de plus de 50 ans.

Il est également précisé que l’accord conclu est le résultat de la libre expression de la volonté des parties, qui s’engagent à observer ce qui a été convenu.

Selon le communiqué commun No 93, tous les points sur les questions débattues à La Havane sont consignés dans l’Accord final.

Les garants ont signalé que l’accord porte une attention particulière aux droits fondamentaux des groupes sociaux les plus vulnérables de Colombie et des personnes les plus durement touchées par le conflit armé.

Les parties se sont accordées sur le fait que la mise en application de l’Accord final contribuera à élargir et approfondir la démocratie dans le pays, car elle impliquera le dépôt des armes et la proscription de la violence en tant que méthode d’action politique pour toutes et tous les Colombiens afin d’avancer vers un scénario où prédomine la démocratie, avec des garanties pleines pour ceux qui participeront à la vie politique, et il ouvrira ainsi de nouveaux espaces à la participation citoyenne.

Le gouvernement et les FARC-EP ont remercié le soutien apporté par le Venezuela et le Chili en leur qualité de pays accompagnateurs.

Le document de l’Accord final a été paraphé par le responsable de la délégation gouvernementale Humberto de la Calle, et par le chef de la représentation de la guérilla, le commandant Ivan Marquez, ainsi que par les garants de Cuba, l’ambassadeur Rodolfo Benitez, et de la Norvège, Dag Nylander.

L’annonce selon laquelle les négociations ont pris fin ne signifie pas que l’accord définitif sera forcément signé. Selon ce qui a été convenu par les deux délégations à La Havane, la signature de l’Accord final interviendra à la suite de la ratification du document par le peuple colombien dans un plébiscite pour la paix.