ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

NATIONS UNIES.— Cuba a plaidé hier à l’Assemblée générale pour un engagement accru envers la culture de la paix, une prise de position qui passe par le respect des buts et des principes de la Charte de cette organisation.

Lors d’une séance plénière de l'organe délibératifprincipal de l'ONU, Ana Silvia Rodriguez, chargée d’affaires cubaine par intérim, a souligné que la paix sur la planète et sa préservation seront impossibles sans un attachement profond à la souveraineté, la libre détermination des nations et l’intégrité territoriale des États.

Pour ce faire, le respect du droit international est une condition préalable indispensable, a précisé la diplomate.

Selon Rodriguez, on ne pourra pas parler de culture de la paix tant que l’humanité sera menacée par les armes nucléaires, et tant que les brèches profondes qui séparent les riches et les pauvres, les pays développés des pays en développement, persisteront.

« Nous exprimons notre préoccupation devant ce scénario et appelons à l’élimination du danger de la guerre, et en particulier du danger d’une guerre nucléaire, et à renoncer au recours ou à la menace du recours à la force et à un règlement pacifique des différends, conformément à la Charte des Nations Unies », a-t-elle conclu.