ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Fidel à l’ONU en 1979. Photo: Jorge Oller

NATIONS UNIES, New York. — L’Assemblée générale des Nations unies a rendu hommage ce mardi au leader historique de la Révolution cubaine Fidel Castro Ruz, décédé le 25 novembre dernier.

Cette cérémonie d’hommage a été organisée par la Mission permanente de Cuba après de l’ONU, à la demande d’un groupe de pays de plusieurs continents. Plusieurs discours ont été prononcés par des représentants d’organisations mondiales et régionales, qui ont évoqué la personnalité, l’œuvre et l’héritage de Fidel, a rapporté la chaîne latino-américaine TeleSur.

Le représentant permanent de la mission du Venezuela, Rafael Ramirez, a signalé dans son intervention que son pays éprouve une profonde gratitude envers Fidel, pour sa contribution à la Révolution bolivarienne. « J’ai eu le privilège d’écouter ses orientations, de le connaître et de travailler près de ce grand homme politique de taille mondiale », a-t-il dit.

Ramirez a souligné que Fidel était un homme sage, simple et loyal à son peuple et à son socialisme. « Au nom du Venezuela, nous rendons hommage sincère à un géant d’Amérique latine et de la Caraïbe. Comme l’a signalé notre président Nicolas Maduro, Fidel s’est acquitté de sa mission, l’Histoire l’acquittera. Il nous revient à présent de porter bien haut son nom », a-t-il indiqué.

De même, s’exprimant au nom de la Communauté des États d’Amérique latine et de la Caraïbe, l’ambassadeur de la République dominicaine, Francisco Cortorreal, a déclaré que la contribution de Fidel constitue un héritage fondamental pour l’intégration régionale, inspirée des principes de la souveraineté, la paix et la solidarité entre les peuples, selon l’agence Prensa Latina.

Par ailleurs, le Groupe des 77 et la Chine a qualifié le leader de la Révolution cubaine d’ « extraordinaire homme d’État ».

La cérémonie d’hommage a débuté par une minute de silence en hommage au leader révolutionnaire cubain. Dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée générale, Peter Thomson, a souligné le génie visionnaire de Fidel et son appel à sauver le monde de la guerre, du sous-développement, de la faim, de la pauvreté et de la destruction des ressources naturelles indispensables à la survie de l’humanité.