ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
La formule présidentielle du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), composée par Daniel Ortega et Rosario Murillo, a obtenu une victoire écrasante aux élections du 6 novembre dernier. Photo: el 19 digital

MANAGUA.— Des représentants de plusieurs partis et groupes de gauche d’Amérique latine débattent au Nicaragua d’une proposition officielle pour renforcer l’unité des mouvement progressistes de la région.

Selon plusieurs sources, les participants reverront ce lundi leur contribution au document Consensus de Notre Amérique, qu’ils envisagent de présenter au groupe de travail du Forum de Sao Paulo comme une plateforme programmatique destinée à contrecarrer les manœuvres des oligarchies néolibérales dans la région.

Après une année où l’Amérique latine a vécu un retour du conservatisme en Argentine, le coup d’État parlementaire perpétré au Brésil et le harcèlement médiatique contre le Venezuela, il est essentiel pour les mouvements sociaux de rester unis dans un scénario très compliqué, souligne le document.

Une quarantaine de partis de gauche de plus d’une dizaine de pays sont attendus à la rencontre.

Fondé par le Parti des travailleurs du Brésil dans la ville éponyme, le Forum de Sao Paulo a vu le jour en 1990 avec pour mission de fédérer les efforts des partis et des mouvements de gauche à la suite du schisme idéologique provoqué par l’effondrement du camp socialiste en Europe et la montée en force du néolibéralisme en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Profitant de la prise de fonction du président réélu du Nicaragua, le commandant Daniel Ortega, la rencontre réunira mardi à Managua des dirigeants de partis politiques et de mouvements sociaux et tiendra les 11 et 12 janvier la réunion du groupe de travail du Forum.

Aux élections générales du 6 novembre, la formule présidentielle du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), composée par Daniel Ortega et Rosario Murillo, a obtenu une victoire écrasante avec 72,5% des voix.