ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

AUJOURD’HUI, les États-Unis franchissent des étapes importantes pour normaliser les relations avec Cuba et donner davantage de consistance à notre politique migratoire. Le Département de la Sécurité intérieure est en train de mettre fin à la politique connue sous le nom de « pieds secs-pieds mouillés » qui avait été mise en place il y a plus de 20 ans et avait été conçue pour une époque différente. Avec effet immédiat, les citoyens cubains qui tenteront d’entrer illégalement aux États-Unis et qui ne répondent pas aux critères d'assistance humanitaire seront expulsés, conformément à la législation des États-Unis et aux priorités de l’application et du respect de la loi.

En appliquant cette mesure, nous traitons désormais les immigrants cubains de la même façon que nous traitons les immigrants d'autres pays. Le gouvernement cubain a décidé d’accepter le retour des citoyens cubains soumis à un ordre d’expulsion, tout comme il a accepté le retour des migrants interceptés en mer.

Aujourd’hui, le Département de la Sécurité intérieure est en train de mettre un terme au Programme de parole pour les professionnels médicaux cubains. Les États-Unis et Cuba travaillent ensemble dans la lutte contre des maladies qui mettent en danger la santé et la vie de nos populations. En accordant un traitement préférentiel au personnel médical cubain, le Programme de parole des médecins va à l’encontre de ces efforts et risque de porter préjudice au peuple cubain. Désormais, le personnel médical cubain sera éligible pour demander l’asile auprès des ambassades et des consulats des États-Unis dans le monde, conformément aux procédures à suivre par tous les citoyens étrangers.

Les États-Unis, terre d’immigrants, se sont enrichis des contributions des Cubano-américains pendant plus d’un siècle. Depuis que j’ai assumé mes fonctions, nous avons placé la communauté cubano-américaine au centre de nos politiques. Avec ce changement, nous continuerons d’accueillir les Cubains de la même manière que nous accueillons des immigrants d’autres nations, conformément à nos lois. Durant mon administration, nous avons travaillé à l’amélioration de la vie du peuple cubain, à Cuba, en lui donnant un meilleur accès à des ressources, à l’information et à la connectivité avec un monde plus vaste. Poursuivre cette approche est la meilleure manière de garantir que les Cubains puisse jouir de la prospérité, réaliser des réformes et décider de leur propre destin. Comme je l’ai dit à La Havane, l’avenir de Cuba doit être entre les mains du peuple cubain.