ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Les principales avenues chinoises ornées de publicités sur les avantages de la Ceinture et Route de la soie.

PÉKIN.— En suivant les mêmes routes empruntées par les caravanes de commerçants chargées d’épices, de pierres précieuses et d’étoffes rares qui traversaient les plaines d’Asie centrale en direction l’Occident, la Chine s’attelle à la construction d’une nouvelle ceinture économique appelée à faciliter l’interconnexion entre les pays d’Asie, d’Afrique et d’Europe.

L'initiative « la Ceinture et la Route », comprenant la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du 21e siècle, lancée par le président Xi Jinping en 2013 est d’ores et déjà l’un des plus grands patrimoines légués par le géant asiatique au monde pour partager les opportunités de développement conduisant à une croissance conjointe.

Afin de traduire cette aspiration en réalité, Pékin a accueilli récemment la 1ère édition du Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale, une rencontre appelée à insuffler une dynamique à ce projet amorcé il y a trois ans.

Cet événement, le plus important depuis le lancement de cette initiative, a réuni près d’une trentaine de chefs d’État et de gouvernement autour d’une table ronde afin de trouver des consensus en vue de l’application et du perfectionnement de ce projet proposé par la Chine considéré comme un ordre gagnant/gagnant entre tous les pays.

Au cours des trois dernières années, le monde a été témoin de l’expansion et de la consolidation de cet important couloir économique auquel participent plus d’une centaine de pays et organisations.

Dans un premier temps ce projet avait pour objectif de faciliter les connexions entre l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Cependant aujourd’hui les pays concernés par la Ceinture et la Route de la soie souhaitent lancer un nouveau type de coopération marqué par les hautes technologies et les produits de haute valeur ajoutée, si bien que le forum est apparu comme un cadre idéal pour ce genre d’occasion.

UNE COMMUNAUTÉ POUR UN AVENIR PARTAGÉ

Un projet comme la Ceinture et la Route ne peut être engagé que s'il est fondé sur le principe des bénéfices et des responsabilités partagés.

Intensifier les efforts pour élargir la coopération dans des sphères où l’on a constaté l’existence d’une convergence d’intérêts, contribuera à l’émergence de nouveaux moteurs économiques de développement pour les pays engagés dans cette entreprise.

Les plus de 1 200 délégués internationaux au Forum, y compris des responsables, des chercheurs, des hommes d’affaires, des représentants d’institutions financières et de médias de 110 pays s’accordent pour affirme que cet événement aura permis d’explorer de nouvelles opportunités et voies de coopération.

Avec ce forum, la Chine a envoyé un message clair, à savoir qu’une coopération mutuellement avantageuse peut contribuer grandement à l’avenir du développement mondial.

Les autorités de la deuxième puissance mondiale ont affirmé par ailleurs que l’événement avait également pour but de satisfaire la nécessité de plus en plus pressante de créer des plateformes pour la coopération entre les peuples face aux contrecoups de la crise mondiale et aux manifestations de protectionnisme.

Ainsi, l'initiative « la Ceinture et la Route », comprenant la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du 21e siècle devrait concerner 60% de la population mondiale et représenter plus d'un tiers de la production économique mondiale. Elle se propose d’optimiser la complémentarité entre les stratégies de développement de chaque pays et de mettre en œuvre des synergies contribuant au bien-être des populations des pays intégrés dans ce réseau commercial.

En plus d’améliorer l’entente dans des sphères comme la politique, le transport, le commerce, les finances, la protection écologique et environnementale, ainsi que la coopération maritime, l’agenda se propose d’augmenter les contacts entre les populations comme une voie pour faire de la Ceinture et la Route un événement culture. Même si les connexions par voie ferrée et les ports maritimes rapprocheront les pays, les spécialistes estiment que le resserrement des liens entre les populations passe par la création d’un couloir économique efficace.

À ce jour, ce « bien public » que la Chine offre au monde a permis d’engranger des résultats significatifs. L’augmentation considérable du commerce, des investissements et témoigne du bel avenir de cette initiative qui, pour l’heure, concerne les pays traversés par l’ancienne Route de la soie. Mais, pour le président chinois, cette nouvelle route de la soie profitera à tous les pays qui y participeront. Une initiative prometteuse qui contribuera non seulement au développement de la Chine, mais également au bien-être d’autres pays et qui ouvre une nouvelle page de la collaboration internationale.

« Nous avons adressé un message positif au monde », a déclaré en conférence de presse le président chinois, à la clôture de cette rencontre conçue pour nouer des liens stratégiques entre les plans nationaux de développement et cette Ceinture. Ainsi, un total de 68 pays et organisations internationales ont signé des accords de coopération avec la Chine, et plus de 270 progrès ont été enregistrés dans des sphères essentielles comme la politique, les infrastructures, le commerce, les finances et la connectivité entre personnes.

Le président de la deuxième puissance mondiale a annoncé par ailleurs que son pays organisera le 2e Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale en 2019, et il a appelé les dirigeants du monde a promouvoir la coopération mutuellement avantageuse et la coordination des politiques afférentes, et à resserrer la coopération pratique pour la mise en œuvre de ce projet.