ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN

DEPUIS le 8 avril, près d'une centaine de délégués ont mis en avant le visage et la voix de la société cubaine au Pérou, où se tiendront le 8e Sommet des Amériques et le Sommet des peuples. Ils se joindront aux activités des forums des jeunes, des parlementaires, des entreprises et de la société civile, prévus préalablement à la réunion continentale.

Les Cubains seront également présents à la rencontre des peuples du continent, une activité indépendante du Sommet des Amériques qui se déroule depuis 1998, lors de la deuxième édition, à Santiago du Chili.

Organisé par les syndicats et les organisations sociales du Pérou, l'événement sera l’occasion d’une démonstration de solidarité continentale face aux menaces internes et externes qui pèsent sur les processus progressistes et de gauche dans notre région.

La délégation cubaine est composée d'un large éventail d'institutions, d'organisations de masse et d'associations cubaines, et elle est reconnue à juste titre comme le représentant légitime de son peuple au Pérou.

Lors du dernier 7e Sommet au Panama, on avait tenté de présenter des mercenaires et des groupes ayant des liens terroristes comme des soi-disant membres de la société civile cubaine, ce qui avait été dénoncé et rejeté à l'époque.

Les représentants cubains ont récemment dénoncé que l’on prétend répéter cette même manœuvre à Lima.

« La société civile cubaine ne partagera aucun espace avec des individus et des organisations mercenaires financés de l'étranger et au service des intérêts d'une puissance étrangère, porteurs d’un programme manifeste de subversion et de violence », a déclaré Yamila Gonzalez Ferrer, vice-présidente de l'Union nationale des juristes de Cuba et représentante de la coalition 15 au Dialogue continental, un événement préalable au Forum du 8e Sommet des Amériques.

Les forums nationaux qui se sont tenus à Cuba ont clairement exprimé cette position.

« Dans le cadre des travaux préparatoires au Forum de la société civile du 8e Sommet des Amériques, nous avons convenu de rejeter sans équivoque la présence à Lima de citoyens d'origine cubaine et d'organisations mercenaires au service de gouvernements et d'institutions étrangères, qui n'ont aucune reconnaissance et aucune légitimité, et qui cherchent à renverser l'ordre interne, le bien-être social et le système politique que nous, les Cubains, avons choisis de manière souveraine et démocratique », est-il dit dans la Déclaration finale du 2e Sommet de la Société civile cubaine “Penser l’Amérique”.

« Nous souhaitons que ce cadre serve aussi à dénoncer ouvertement la présence de mercenaires, opérant à la solde d’une puissance étrangère, dans les Forums parallèles qui se tiendront au 8e Sommet et nous nous joignons à la réponse énergique de notre représentant au dialogue continental : Ne cherche pas Cuba” ».

Ces deux événements ont exprimé leur soutien du peuple et du gouvernement cubains à la République bolivarienne du Venezuela, et ils ont dénoncé le recours de plus en plus fréquent à des poursuites judiciaires pour corruption contre des dirigeants de gauche à des fins politiques, dans le but d'ignorer la volonté du peuple. •

-ELITO REVÉ

Directeur de l’Orchestre Elito Revé y su Charangon

« Je suis très heureux de représenter mon pays, de représenter tout Cuba. Nous sommes les ambassadeurs de la musique cubaine. L'orchestre a plus de 60 ans et au Pérou, nous allons donner le meilleur de notre musique et représenter notre pays. Tel est l'engagement de tous les membres du groupe. »

NIRZA GARCÍA VALDÉS

4e année de résidence en chirurgie générale

« Je suis porteuse de l'esprit, des histoires de vie et des arguments que nous, les jeunes médecins, avons dans notre combat quotidien. Nous pouvons établir un dialogue de respect, sur la base d’arguments. Comme aucun autre, le secteur de la santé peut montrer notre vérité, exposer ce que nous faisons pour apporter des soins de santé de qualité à notre peuple et aux autres peuples du monde. Tel est depuis toujours notre engagement. Nous transmettrons un message de continuité non seulement du processus politique, mais aussi de la continuité du projet social de notre Révolution. Nous, les jeunes, faisons chaque jour en sorte que la Révolution puisse aller de l’avant et que le rêve de Fidel de multiplier le nombre de médecins dans les endroits les plus insoupçonnés devienne réalité. »

LILIAM MENDOZA

Présidente de la Brigade d’instructeurs d’art « José Marti »

« Notre but, c’est surtout de faire connaître la réalité cubaine et en particulier de notre environnement culturel. La démocratisation que la Révolution a favorisée dès le début, avec sa propre campagne d'alphabétisation, avec la création d'institutions culturelles et la formation de professionnels indispensables comme les professeurs d'art, permet de satisfaire les besoins culturels et spirituels de nos communautés. »

DIANET MARTÍNEZ

Présidente du mouvement étudiant chrétien de Cuba

« Nous sommes témoins de l'ouverture de Cuba au dialogue avec toutes et tous. Face à la situation actuelle en Amérique latine, où l’on assiste à la montée des forces de la droite, nous sommes plus déterminés que jamais à apporter la lumière de Cuba sur le continent. »

YARISLEY SILVA

Sportive cubaine

« Nous irons à Lima pour défendre les valeurs et les principes que la Révolution cubaine et le commandant en chef Fidel Castro nous ont inculqués. »

LUIS RENÉ FERNÁNDEZ TABÍO

Chercheur du Centre d’études hémisphériques et sur les États-Unis de l’Université de La Havane

« Le contexte actuel dans la région est extrêmement difficile, car le pays hôte du Sommet fait l'objet d'accusations très graves de corruption, un mal qui affecte particulièrement les gouvernements réactionnaires de droite qui sont très proches des politiques néolibérales qu'ils tentent de rétablir. Par contre, la position de Cuba en ce moment est magnifique, nous venons de vivre des élections historiques où le soutien populaire a été retentissant, ce qui démontre la vitalité de notre système politique. La projection de la politique des États-Unis à l'égard de l'Amérique latine et des Caraïbes a été néfaste, offensante, sexiste, raciste, et c'est quelque chose que les mouvements sociaux et politiques de la région, s'ils sont légitimes, doivent condamner. Ils doivent aussi dénoncer le durcissement des sanctions contre Cuba et la multiplication des actions qui violent les accords approuvés dans la région, comme la Proclamation de l’Amérique latine et des Caraïbes comme Zone de paix. »

YOEL SUAREZ

Coordinateur national du Centre « Martin Luther King »

« Notre participation à ce 8e Sommet des Amériques est une nouvelle mission dans un contexte régional défavorable (recomposition de la droite, capital transnational, etc.) pour toute personne ou organisation de bonne volonté. Il convient également de noter que la participation du Venezuela a été refusée, ce qui nous a profondément indignés. C'est pourquoi nous allons livrer cette bataille, qui coïncidera avec celle de Playa Giron. »

RAFAEL GONZALEZ MUÑOZ

Vice-président de l’Association « Hermanos Saiz »

« Le Sommet discutera de la corruption et d'autres maux qui affligent les sociétés capitalistes en particulier. Nous parlerons de notre modèle qui, bien qu'il ne soit pas parfait, élargit la possibilité pour les Cubains d'être plus instruits et plus compétents. Nous vivons sur une île qui se perfectionne, se transforme, mais qui reste fidèle aux principes du socialisme. »